Nethys: le PS réclame la démission de Muriel Targnion

«
Il serait élégant que Muriel Targnion quitte le CA d’Enodia ce vendredi, en même temps que les administrateurs de Nethys
», nous confirme le boulevard de l’Empereur (le QG du PS).
« Il serait élégant que Muriel Targnion quitte le CA d’Enodia ce vendredi, en même temps que les administrateurs de Nethys », nous confirme le boulevard de l’Empereur (le QG du PS). - D.R.

Cette fois, Muriel Targnion est attaquée par son propre camp. La bourgmestre de Verviers, actuelle présidente de l’intercommunale Enodia (Publifin) est poussée vers la sortie par le PS, son parti, comme l’écrit La Meuse. « Il serait élégant que Muriel Targnion quitte le CA d’Enodia ce vendredi, en même temps que les administrateurs de Nethys », nous confirme le boulevard de l’Empereur (le QG du PS). La position de la Verviétoise est donc tout bonnement intenable, alors que se déroule depuis 15 heures un nouveau conseil d’administration d’Enodia... dont elle est toujours présidente.

Plus tôt dans la journée, deux administrateurs Ecolo de l’intercommunale (Muriel Gerkens et Julien Vandeburie) ont demandé le remplacement de la présidente Targnion. Ils ne parlaient pas de démission, mais plutôt d’un changement de présidence, ce qui peut se faire par simple décision du conseil. Ils ont rapidement été rejoints par le PTB. Avant le coup de grâce du PS.

Muriel Targnion: «Le management de Nethys n’a commis aucune faute»

Invitée ce mercredi sur le plateau de la RTBF lors de l’émission « À votre avis », la bourgmestre socialiste a affirmé qu’elle était au courant que le conseil d’administration de Nethys avait déjà procédé aux licenciements du comité de direction (Stéphane Moreau, Pol Heyse, Jos Donvil, Bénédicte Bayer et Frederic Vandeschoor). Cette information n’a toutefois pas été partagée avec les autres administrateurs de la maison-mère Enodia, alors qu’ils se sont réunis durant près de 9 heures ce mardi.

Pour quelle raison les administrateurs d’Enodia ne passent-ils pas à l’acte ? Il semble que le PS ne soit guère emballé à l’idée d’emboîter le pas à Ecolo et au PTB. Certains privilégient également une sortie plus en douceur, permettant à Muriel Targnion de sauver l’honneur en démissionnant avant qu’un vote du conseil ne s’en charge. « Une telle procédure peut se faire en dehors du conseil, par un simple écrit », note une source.

Reste à trouver un(e) remplaçant(e) à Muriel Targnion. Dans la répartition politique, le PS de l’arrondissement de Verviers a droit à la présidence de deux intercommunales. Dont Enodia. Mais dans le maelstroem politique du moment, les savants saupoudrages ne semblent plus de mise. Du moins dans l’immédiat. Les administrateurs peuvent désigner un nouveau président ou une nouvelle présidente en leur sein sans convoquer une assemblée générale. Seule contrainte, il faut que ce soit un représentant communal et non provincial. Ce qui limite les possibilités, côté PS, où le nom de Laura Crapanzano (PS, Seraing) semble déjà émerger.

Sur le même sujet
EmploiPS
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Inventory Control2

    Radial, l’alternative de bpost à Amazon

  2. Le statut de «
PMR
» s’applique aux personnes en chaise roulante, aux malvoyants, aux femmes enceintes et aux personnes encombrées par un landau, un colis ou un bagage.

    Pour les personnes à mobilité réduite, prendre les transports en commun, une vraie galère

  3. d-20170713-3FU0WW 2017-07-13 16:52:12

    Amougies, le Woodstock belge, a 50 ans

La chronique
  • Hommage à la Catalogne

    Avant d’écrire 1984 (qui terrifie par son incroyable actualité), George Orwell avait participé à la guerre d’Espagne, plus particulièrement aux batailles livrées en Catalogne en 1936-1937 face aux troupes franquistes. Ceux qui s’intéressent à l’actualité politique catalane feraient bien de se plonger dans son Hommage à la Catalogne (republié chez 10/18), qui livre encore quelques clés pour comprendre cette région singulière et ses rapports avec le reste de l’Espagne.

    Ainsi, cette phrase : « Dans cette guerre, on eût dit que c’était toujours à qui manquerait l’autre ». N’est-ce pas un résumé laconique mais implacable de l’incompréhension historique entre l’Espagne et sa région la plus remuante et de l’échec des gouvernements successifs de Madrid et de sa justice ?

    Un pouvoir central qui privilégie systématiquement à la politique de la main tendue celle de la main sur la figure.

    L’Espagne, devenue...

    Lire la suite

  • Wallonie: le dernier des travaux de Di Rupo

    Ce n’est pas nécessairement un tsunami qui se prépare, mais le changement de présidents à la tête des partis francophones est un très grand chambardement. Ceux qui ont vécu depuis vingt ans avec Elio Di Rupo président du PS et grand manitou francophone, ceux qui ont grandi avec Olivier Maingain président de Défi et grand imprécateur francophone, devront changer de logiciel. On mesure l’ampleur de la révolution quand on ajoute la disparition, officielle du moins, du concept « Michel/Reynders » à la tête du MR, après le...

    Lire la suite