«Une humiliation pour la France»: le rejet de la candidature de Goulard suscite de vives réactions

Quelque 82 eurodéputés ont voté contre la candidature de la française et seulement 29 l’ont approuvée.
Quelque 82 eurodéputés ont voté contre la candidature de la française et seulement 29 l’ont approuvée. - AFP

La candidature de la Française Sylvie Goulard au poste de commissaire européen a été massivement rejetée ce jeudi par le Parlement européen. Quelque 82 eurodéputés ont voté contre la candidature et seulement 29 l’ont approuvée. Il s’agirait d’« un énorme camouflet » pour Emmanuel Macron qui « ridiculise la France », fustigent de nombreux eurodéputés.

Macron sur le rejet de la candidature de Sylvie Goulard : « Il faut qu’on m’explique »

– Pierre-Alexandre Anglade, député LREM : « C’est une mauvaise nouvelle pour l’Europe. Une partie de l’hémicycle, le PPE, a fait le choix d’hypothéquer l’avenir de l’Europe au nom d’intérêts partisans. Les conservateurs et le PPE font le choix d’ouvrir une crise majeure en Europe, de bloquer l’Europe. Ce n’est pas un échec pour Emmanuel Macron, c’est l’échec de l’Europe et c’est une attaque contre la France » (à l’AFP)

– Stéphane Séjourné, président de la délégation LREM au Parlement européen : « Sylvie Goulard a été très clairement otage de jeux politiques nationaux et européens. Cela montre que depuis le début, il n’a jamais été question de ses compétences. Les ressentiments ne doivent pas écrire la politique européenne » (Twitter)

« La France ridiculisée »

– Jean-Luc Mélenchon, député et chef de file de La France Insoumise (LFI) : « Sylvie Goulard récusée ! La France ridiculisée par les choix de Macron. L’accord international pour la composition de la Commission vient de s’effondrer. L’Europe, un radeau sans pilote » (Twitter)

– Manuel Bompard, eurodéputé LFI : « Énorme camouflet pour Macron qui ridiculise la France au sein des institutions européennes » (Twitter)

– Bruno Retailleau, président du groupe LR au Sénat : « En s’obstinant contre toute évidence à vouloir imposer la candidature de Sylvie Goulard, Emmanuel Macron inflige à la France une terrible humiliation sur la scène européenne » (Twitter)

« La gifle adressée à Macron »

– Guillaume Larrivé, député LR, candidat à la présidence du parti : « La gifle que les députés européens adressent à Emmanuel Macron, en refusant sa candidate à la Commission, est une humiliation pour notre pays. La légèreté, le cynisme et le manque de professionnalisme du président de la République affaiblissent la voix de la France » (Twitter)

– Arnaud Danjean, eurodéputé LR : « Une procédure légale en cours dont vous estimez qu’elle ne vous permet pas d’occuper une fonction ministérielle dans votre pays ne peut vous permettre d’exercer une éminente responsabilité en Europe. C’est l’arrogante transgression de cette évidence qui a fait chuter Sylvie Goulard » (Twitter)

– Geoffroy Didier, eurodéputé LR : « Dans une démocratie moderne, les élus contrôlent les nommés. Nous n’avons fait que notre travail de députés du Parlement européen, sans excès ni concession » (Twitter).

« Un violent désaveu »

– Nicolas Dupont-Aignan, député, président de Debout la France (DLF) : « Le Parlement européen a écarté la candidature de Sylvie Goulard choisie par Emmanuel Macron pour intégrer la Commission européenne. C’est un violent désaveu pour notre Président et la preuve qu’avec lui, la voix de la France n’est plus respectée en Europe » (Twitter)

– Florian Philippot, président des Patriotes : « Le rejet de Sylvie Goulard est un camouflet pour Macron. Cela ne changera rien à la politique de l’UE mais cette claque est savoureuse. C’est aussi un signe de l’emprise croissante de l’Allemagne sur l’UE et du rétrécissement de l’influence française » (Twitter)

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 10844589-050

    France: condamné, Mélenchon dénonce un «procès politique»

  2. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    La voiture cède lentement du terrain: des différences importantes selon les régions

  3. d-20191008-3WJ5PV 2019-10-08 12:36:39

    Climat: le transport maritime pèse autant que toutes les voitures belges

La chronique
  • France: les premières leçons d’une révolte sociale

    Jeudi, grande manifestation syndicale contre la réforme des retraites : énorme succès.

    Samedi, trente manifestations de « gilets jaunes » dans la foulée de cette révolte sociale : énorme bide.

    Spectaculaire retournement de situation. Il y a encore quelques mois, il était de bon ton de gloser sur le fait que le mouvement « gilet jaune » avait ringardisé et marginalisé le mouvement syndical. Le verdict est tombé.

    Arnaque médiatique

    En vérité, nous avons été victimes d’une énorme arnaque médiatique (on reconnaîtra que j’ai tenté, sans succès, de la démystifier).

    Jeudi donc, près d’un million de citoyennes et de citoyens ont défilé dans toute la France.

    Au plus fort du mouvement des « gilets jaunes », ils furent 300.000. Or, à l’époque...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite