Accueil Culture

Olga Tokarczuk, fille illégitime de William Blake

Une influence présente surtout dans un roman, qui est aussi le signe d’une ouverture aux littératures de toutes les langues.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

Artiste et écrivain halluciné, William Blake (1757-1827) est souvent cité à propos d’Olga Tokarczuk, en particulier quand on parle de son roman traduit en 2012, Sur les ossements des morts – celui qui a été adapté au cinéma. Bien sûr, c’est essentiellement le personnage principal, Janina Doucheyko, qui s’intéresse à Blake – et à l’astrologie, ce qui n’est pas sans rapports.

« Notre cher Blake », comme l’appelle la narratrice, voyait des créatures d’une forme innommable, « de celles qui précipitaient les métaux dans l’immensité et transformaient l’ordre en chaos. » La symbolique empruntée à l’écrivain britannique autorise la confusion entre le réel et les visions fantasmagoriques, crée des lieux de passages entre différents univers et fournit les clés d’une énigme policière, ou qui peut passer pour telle.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Culture

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs