Plus de 2.800 personnes identifiées pour des liens avec l’extrême-droite en Belgique

Plus de 2.800 personnes identifiées pour des liens avec l’extrême-droite en Belgique
Le Soir

D’après des chiffres du ministre de l’Intérieur Pieter De Crem (CD&V), 2.848 personnes figurent dans une base de données de la police pour leurs liens avec des factions d’extrême-droite considérées comme des « groupuscules ou phénomènes à suivre », rapporte De Tijd vendredi.

Chaque année, cette liste est soumise au ministre par la police fédérale, l’Organe de coordination pour l’analyse de la menace terroriste (OCAM) et les services de renseignement et sécurité.

D’après une analyse de l’OCAM, les idées d’extrême-droite sont en recrudescence en Belgique et deviennent même courantes.

Selon De Tijd, la liste établie par les services de sécurité ne signifie pas que les 2.848 personnes qui s’y trouvent sont prêtes à faire usage de violence ou à commettre un attentat. Seules sept d’entre elles sont dans le viseur de l’OCAM, qui surveille également des centaines de djihadistes.

Les services de sécurité n’excluent toutefois pas qu’un « loup solitaire » puisse passer à l’acte, à l’instar du tireur ayant visé une synagogue mercredi à Halle, en Allemagne.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Patrick Dewael (Open-VLD), président de la Chambre, est l’un des noms qui circulent pour monter en première ligne.

    Négociations fédérales: qui va monter? Plusieurs noms circulent

  2. d-20191208-3XNE16 2019-12-08 09:11:53

    Le bulletin climatique de la Belgique continue à se dégrader

  3. Le succès des universités francophones est incontestable et la tendance s’inscrit dans le long terme.

    Enseignement supérieur: toujours plus d’étudiants dans les universités francophones

La chronique
  • La grande misère du choix électoral

    Le point qui a le plus surpris dans l’interview que Marc Uyttendaele et moi-même avons donnée au Soir le 23 novembre est apparemment la perspective d’organiser un référendum sur le cadre institutionnel de la Belgique.

    De fait, il y avait de quoi être surpris. Je ne suis pas un partisan déclaré du référendum, et je me rappelle fort bien Marc Uyttendaele, en 1993, s’opposant farouchement, comme Xavier Mabille, à l’idée de demander au peuple de se prononcer sur le cadre fédéral dans lequel basculait officiellement la Belgique à l’époque.

    Je ne veux pas revenir, ici, sur le référendum en tant que tel, qui est à mes yeux un procédé de la dernière chance en...

    Lire la suite

  • Négociations fédérales: l’insulte! Bon sang, mais c’est bien sûr!

    Mais comment n’y ont-ils pas pensé plus tôt ? Les conseillers du Roi avec leurs « Et que je vous sers le café. Et que je vous écoute patiemment »… et Paul Magnette qui fait des vidéos expliquant qu’il recherche « des solutions constructives pour tous, de Zeebruges à Arlon et d’Eupen à Mouscron », en français et en néerlandais ? Que dire des Vande Lanotte, Reynders, Bourgeois et Demotte engoncés dans de chics costumes pour faire honneur à la fonction ?

    ...

    Lire la suite