La princesse Esmeralda arrêtée lors d’une action d’Extinction Rebellion: «Il faut changer le système»

La princesse Esmeralda arrêtée lors d’une action d’Extinction Rebellion: «Il faut changer le système»
PIERRE-YVES THIENPONT

La princesse Esmeralda de Belgique a fait un bref passage par un commissariat londonien, ce jeudi. En cause : sa participation à une action de blocage menée par le mouvement de désobéissance civile non-violent Extinction Rebellion. Elle a été rapidement libérée mais reste « under investigation ». Depuis le début de la semaine un millier de personnes ont connu le même sort au Royaume-Uni.

Ce n’est pas la première action d’ER à laquelle participe la fille du roi Léopold III et de la princesse Lilian de Rethy, mais c’est la première fois qu’elle est arrêtée lors d’une intervention policière. « Par leur mobilisation, les groupes Extinction Rebellion ont apporté un discours nouveau, explique-t-elle. Jusqu’à présent, toutes les manifestations et les autres tentatives de faire agir les autorités ont débouché sur des belles paroles et des engagements rarement suivis d’actions. Je suis persuadée que, comme les marches des jeunes pour le climat sur lesquelles la Belgique est en pointe, les mouvements de désobéissance civile pacifique peuvent avoir des résultats. Tous les grands organes de presse s’y intéressent, même des journaux populaires y accordent de l’importance. Et ces actions touchent une population jusqu’alors peu familière des questions environnementales et climatiques ».

Les manifestations attirent désormais des gens complètement différents, constate la présidente du fonds Léopold III pour l’exploration et la conservation de la nature. Des familles, des grands-parents, des avocats, des enfants, des ouvriers… L’inquiétude augmente au sein de la population. Les dérèglements climatiques, l’effondrement de la biodiversité : tout cela ça frappe les gens quelle que soit leur origine.

« Le système ne fonctionne pas »

Reste que si l’urgence climatique est parfois reconnue par les autorités – comme c’est le cas au Royaume-Uni – celles-ci tiennent souvent « un double langage » en continuant à mener des politiques néfastes comme le subventionnement des énergies fossiles. Et les éventuels progrès sont trop lents, s’inquiète la princesse qui habite à Londres et intervient régulièrement comme ambassadrice du WWF. « La plupart des responsables politiques se rendent très bien compte de ce qui se passe. Mais certains bloquent volontairement, tandis que d’autres craignent de prendre des mesures qui seraient impopulaires électoralement. C’est donc aux citoyens de faire pression ».

« Le message percole beaucoup trop lentement. Il ne faut pas se voiler la face, notre système ne fonctionne pas. Il faut le changer. Pour accroître les profits, on a épuisé les ressources naturelles, on a négligé de mettre la nature au centre de notre vie ». Il faut donc parler d’urgence. « Mais il reste de l’espoir. Il faut un peu faire paniquer les gens pour les amener à se mobiliser, mais il ne faut pas les démobiliser. Des solutions existent, il faut en parler. Il faut aussi insister sur le fait que la lutte pour notre environnement est aussi une lutte pour la justice. Car ce sont les plus défavorisés, les pays les plus pauvres, les populations les plus fragiles qui sont les principales victimes des dérèglements climatiques.

La princesse ne participera pas à l’action d’Extinction Rebellion Belgique dans les jardins du palais royal à Bruxelles, ce samedi à 14 heures. Mais elle partage l’appel qui y sera lancé. Et ne verrait pas d’un mauvais œil que le roi Philippe sorte de sa réserve pour proclamer l’urgence climatique ainsi que le demandent les manifestants. « Il est très préoccupé par les questions environnementales. Ce serait merveilleux qu’il prenne position sur le climat : c’est un problème global, humain, urgent. Mais je suis bien consciente de la complexité de notre système. C’est ce qui l’empêchera de parler ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous