Accueil Culture Scènes

La poésie de Carolyn Carlson

Le festival Artonov accueille la première de « The Seventh man », nouvelle création de la chorégraphe américaine Carolyn Carlson pour Riccardo Meneghini. Un solo qui s’inspire de la poésie pour parler du monde d’aujourd’hui.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 3 min

Pieds nus, expressions marquées, gestes amples. Dans les années septante, l’Américaine Carolyn Carlson bousculait le monde bien rangé de la danse en introduisant les principes du Modern ballet américain en Europe, et à l’Opéra de Paris notamment. Sa danse libre, mêlant improvisation, mouvements répétitifs et imagés, provoque alors des réactions extrêmes et opposées. Adulée par certains, elle est massivement rejetée par d’autres mais devient malgré tout l’une des grandes figures du renouveau de la danse en France.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Scènes

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs