Jane Fonda arrêtée et menottée à Washington (vidéo)

Jane Fonda arrêtée et menottée à Washington (vidéo)

L’actrice et militante pacifiste américaine Jane Fonda a été menottée et interpellée vendredi devant le Congrès américain où elle manifestait dans le calme pour appeler à lutter contre le changement climatique.

Âgée de 81 ans, l’actrice vêtue d’un manteau rouge vif est clairement visible sur les marches du Capitole, siège du Congrès, lorsque la police s’approche d’un petit groupe de manifestants, sur une vidéo publiée sur sa page Facebook.

Dans le calme et les slogans pour la défense de l’environnement, l’actrice se présente, son tour venu, devant un agent qui la menotte puis l’escorte ensuite hors du parvis.

La police du Capitole « a interpellé 16 individus pour avoir manifesté illégalement » devant le Capitole, a indiqué une porte-parole à l’AFP.

« Nous serons là tous les vendredis à 11 heures, qu’il pleuve, fasse beau, neige, en pleine tempête ou quoi que ce soit », avait-elle déclaré plus tôt dans un parc proche du Capitole.

Puis l’actrice avait expliqué qu’elle se rendait au Capitole, où le droit de manifester est restreint à certaines zones délimitées, afin d’y faire acte de « désobéissance civique ».

Le petit groupe y est resté pendant environ dix minutes avant d’être interpellé.

« Il s’agit d’une crise provoquée par les humains », avait plus tôt dénoncé Jane Fonda. « La planète est en feu », ont crié des manifestants.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. j-accuse.20191101014130 (1)

    Jean Dujardin au «Soir»: «C’est très français, la xénophobie»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite