«Une violence jamais vue»: le président équatorien accuse Maduro et Correa d’être derrière les attaques

«Une violence jamais vue»: le président équatorien accuse Maduro et Correa d’être derrière les attaques
Reuters

Le président équatorien Lenin Moreno a accusé samedi son prédécesseur Rafael Correa, installé en Belgique, et son homologue vénézuélien Nicolas Maduro de « diriger » les actes de violence à Quito, au terme d’une journée marquée par des attaques contre des médias et un bâtiment public.

Equateur : la capitale est mise sous couvre-feu et contrôle militaire

« Des forces obscures, liées à la délinquance politique organisée et dirigées par Correa et Maduro, avec la complicité du narcoterrorisme, de bandes criminelles, de citoyens étrangers violents, ont causé une violence jamais vue auparavant » dans la capitale, a déclaré lors d’une allocution télévisée le président, confronté depuis 11 jours à une grave crise sociale après l’annonce de réformes liées à un prêt du FMI.

Le gouvernement équatorien et le mouvement indigène tiendront dimanche leur première réunion de dialogue à Quito, ont annoncé samedi les Nations unies et la Conférence épiscopale.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous