Syrie: près de 800 personnes proches du groupe Etat Islamique se sont échappées d’un camp

Syrie: près de 800 personnes proches du groupe Etat Islamique se sont échappées d’un camp
EPA

Les autorités kurdes ont annoncé dimanche la fuite de près de 800 proches de jihadistes étrangers du groupe Etat islamique(EI) d’un camp de déplacés du nord de la Syrie, à proximité de combats entre forces kurdes et proturques.

Offensive turque en Syrie : plusieurs civils exécutés par les rebelles proturcs

L’administration semi-autonome a rapporté la fuite de « 785 » proches de jihadistes, assurant que « le camp d’Aïn Issa était désormais sans gardes ». Contacté par l’AFP, l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH) a assuré que les gardes du camp l’avaient « quitté » et que « des déplacés » fuyaient « au fur et à mesure ».

« L’assaut militaire brutal mené par la Turquie et ses mercenaires se déroule désormais à proximité du camp de Aïn Issa, où se trouvent des milliers (de membres) des familles de l’EI », a annoncé dans un communiqué l’administration autonome kurde. « Certaines ont pu prendre la fuite après les bombardements qui ont visé » le camp.

L’appel des autorités kurdes

S’adressant à l’ONU mais aussi à la coalition internationale emmenée par Washington mise en place pour lutter contre les djihadistes, les autorités kurdes ont réclamé « une intervention rapide pour empêcher une catastrophe dont les conséquences ne se limiteront pas à la Syrie ».

Confrontées depuis mercredi à une offensive lancée par Ankara et ses supplétifs syriens contre leurs régions dans le nord de la Syrie en guerre, les autorités kurdes ont maintes fois mis en garde contre une résurgence de l’EI.

Sur le même sujet
Conflit arméSyrieDaesh
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’abaissement des cotisations sociales ne peut être suffisant pour augmenter le nombre de quinquagénaires et sexagénaires au travail.

    Pensions: et si allonger la carrière n’était pas la (bonne) solution?

  2. Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un «
quiproquo (donnant donnant)
» aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain.

    Destitution: Gordon Sondland, un témoignage catastrophique pour Trump

  3. Un patient infecté qui suit correctement son traitement peut en effet devenir «indétectable» et ne plus représenter de danger d’infection.

    Sida: comment gagner la bataille de la bithérapie

La chronique
  • Les tweets prolétariens du Vlaams Belang

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Un pays qui part à vau-l’eau

    Ce mercredi, tous les partis siégeant en commission santé du Parlement ont approuvé l’accord sur le financement supplémentaire dans le secteur hospitalier. C’est une très bonne nouvelle car cela implique du personnel supplémentaire dans les hôpitaux, mais aussi chez les infirmiers à domicile salariés. Celui qui a récemment côtoyé un hôpital ou reçu la visite d’un infirmier à domicile, a constaté leur stress et la pression qui les fait courir d’un patient à l’autre tout en conservant le sourire, car ils et elles savent que c’est un élément...

    Lire la suite