Typhon au Japon: au moins 14 morts, plusieurs disparus

Typhon au Japon: au moins 14 morts, plusieurs disparus
Reuters

Au moins 14 personnes ont été tuées par le passage dévastateur du typhon Hagibis au Japon, et neuf autres étaient encore portées disparues dimanche, selon les autorités, alors que pompiers et soldats s’activaient pour secourir les habitants piégés par les nombreuses inondations.

Maisons submergées, glissements de terrain, cours d’eau en furie : la tempête chargée de pluies d’une intensité « sans précédent » selon l’Agence météo nationale (JMA) a semé la désolation en traversant le centre et l’est Japon dans la nuit de samedi à dimanche.

Des habitants ont été ensevelis dans des glissements de terrain, noyés dans leurs habitations ou dans leurs véhicules emportés par les eaux, parmi lesquels un enfant dont le corps a été retrouvé dans une rivière.

D’importantes inondations avaient toujours lieu dans la région centrale de Nagano, où une digue a lâché, déversant les eaux de la rivière Chikuma sur une zone résidentielle dont les habitations étaient inondées jusqu’au premier étage.

27.000 soldats mobilisés

Le gouvernement a mobilisé 27.000 soldats des Forces d’autodéfense pour participer aux opérations de sauvetage. La chaîne de télévision publique NHK montrait l’un de leurs hélicoptères en train d’hélitreuiller des habitants depuis les toits dans la région de Nagano.

À Kawagoe (nord-ouest de Tokyo), des secouristes évacuaient en bateau des personnes âgées, certaines toujours en fauteuil roulant, dont la maison de retraite était cernée par les inondations, a constaté l’AFP sur place.

Quelque 7,3 millions de personnes avaient reçu samedi des consignes d’évacuation. Plusieurs dizaines de milliers d’habitants ont suivi ces consignes, non obligatoires.

L’intensité « sans précédent » des précipitations selon l’Agence météo japonaise (JMA) avait poussé celle-ci à émettre son niveau d’alerte aux pluies maximale, réservé aux situations de catastrophe prévisible.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. L’abaissement des cotisations sociales ne peut être suffisant pour augmenter le nombre de quinquagénaires et sexagénaires au travail.

    Pensions: et si allonger la carrière n’était pas la (bonne) solution?

  2. Gordon Sondland, l’ambassadeur des Etats-Unis auprès de l’Union européenne, a confirmé dans sa déclaration préliminaire avoir imposé un «
quiproquo (donnant donnant)
» aux autorités ukrainiennes, sur ordre exprès du président américain.

    Destitution: Gordon Sondland, un témoignage catastrophique pour Trump

  3. Un patient infecté qui suit correctement son traitement peut en effet devenir «indétectable» et ne plus représenter de danger d’infection.

    Sida: comment gagner la bataille de la bithérapie

La chronique
  • Les tweets prolétariens du Vlaams Belang

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Un pays qui part à vau-l’eau

    Ce mercredi, tous les partis siégeant en commission santé du Parlement ont approuvé l’accord sur le financement supplémentaire dans le secteur hospitalier. C’est une très bonne nouvelle car cela implique du personnel supplémentaire dans les hôpitaux, mais aussi chez les infirmiers à domicile salariés. Celui qui a récemment côtoyé un hôpital ou reçu la visite d’un infirmier à domicile, a constaté leur stress et la pression qui les fait courir d’un patient à l’autre tout en conservant le sourire, car ils et elles savent que c’est un élément...

    Lire la suite