La Gantoise et le Beerschot sont les deux grands gagnants du week-end en hockey

@Belga
@Belga

Le Beerschot, victorieux 1-4 au Waterloo Ducks, le leader du groupe B, et La Gantoise qui s’est imposée à domicile 4-2 devant l’Orée, son poursuivant direct dans la poule A, sont les deux clubs de la Belgian Men Hockey League ayant fait la bonne affaire dimanche au terme de la 5e journée de compétition. Le championnat de Belgique de Division Honneur prendra à présent ses quartiers durant trois semaines, laissant place à une trêve internationale réservée aux qualificatifs olympiques.

Le Beerschot a profité de sa première expérience en EHL, le week-end dernier, pour hausser son niveau de jeu et venir bousculer le Watducks, jusque là invaincu cette saison dans le groupe B. James Carson a par deux fois donné l’avance aux Ours anversois sur pc (2e et 46e), mais Quentin Van Lierde (22e) et John-John Dohmen (51e) avaient à chaque fois relancé l’intérêt de la partie en égalisant. Ce n’est qu’en fin de match que l’ancien Canards Maxime Capelle (64e) et Gaëtan Perez (70e) ont définitivement acté le succès des hommes de John Goldberg, qui reviennent à deux points de leurs adversaires du jour (12 pour le Wat et 10 pour le Bee). Le Racing, facile vainqueur 6-1 de l’Antwerp, suit également avec 10 unités, devant l’Herakles (7) qui est allé battre Louvain 0-3 à Heverlee.

Dans la rencontre au sommet du groupe A, La Gantoise a confirmé sa bonne forme du moment en distançant un peu plus l’Orée au classement. Les hommes de Pascal Kina ont mené 2-0 grâce à un but de l’international français Etienne Tynevez (7e) et un pc converti de Leandro Tolini (12e). Ils ont toutefois vu les Woluwéens revenir à leur hauteur avant la pause sur deux pc de Tomas Domene (22e et 31e). Guillaume Hellin (49e) et Emile Esquelin (64e) ont assuré les 3 points en 2e mi-temps pour les Gantois, qui confortent leur statut de leader de la poule avec 13 points. Le Léopold, auteur d’une remontée au score au Braxgata (victoire 3-4), suit avec 10 unités, devant le Dragons (9), jamais mis en difficulté contre les promus de Namur (7-0). L’Orée recule de la 2e à la 4e place (9 pts), alors que le Braxgata (3) et Namur (0) ferment toujours la marche.

Le championnat reprendra le dimanche 10 novembre, avec le début des rencontres uniques entre équipes de groupes différents et les derbys ucclois Léopold-Racing et anversois Dragons-Beerschot.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite