Alzheimer: l’efficacité des médicaments remise en cause

Alzheimer: l’efficacité des médicaments remise en cause
AFP

Prescrit-on inutilement des médicaments à des personnes atteintes de démence ? Selon une étude de la Mutualité chrétienne menée auprès de plus de 100.000 membres concernés, les médicaments anti-Alzheimer ne sont pas suffisamment efficaces. « Leur utilité n’est pas démontrée et leurs effets indésirables sont importants », assure Jean Hermesse, secrétaire général de la Mutualité chrétienne.

Un manque d’efficacité également épinglé par le Centre belge d’information pharmacothérapeutique (CBIP), une ASBL indépendante des lobbys du secteur, qui se montre très circonspect face à ces médicaments. Le CBIP dresse une liste peu flatteuse : pas d’effet préventif sur le développement de la maladie, peu d’améliorations de la qualité de vie des patients et de leur entourage, associations de médicaments controversées…

Pourtant, leur utilisation a un coût pour l’Inami : environ cinq millions d’euros par an, selon la Mutualité chrétienne qui plaide dès lors pour mettre partiellement fin à ce remboursement – tout en permettant aux utilisateurs actuels de continuer à en bénéficier. « Notre mutualité a d’ailleurs entamé une procédure en ce sens auprès de la Commission de remboursement des médicaments (CRM) », précise Jean Hermesse.

► Les explications de la Mutualité chrétienne, qui plaide pour la fin partielle du remboursement de ces médicaments sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous