Le boxeur américain Patrick Day dans un état «extrêmement critique» après un KO

©AFP
©AFP

Le boxeur américain Patrick Day, hospitalisé après un violent KO, était dimanche soir dans un état « extrêmement critique », a déclaré l’organisateur de combats Lou DiBella.

Day, 27 ans, avait été évacué inconscient du ring après ce KO subi samedi soir à Chicago et transporté à l’hôpital où il a subi une opération d’urgence de chirurgie cérébrale.

« Patrick est dans un coma provoqué par la blessure » qu’il a subie sur le ring « et il est dans un état extrêmement critique », a déclaré Lou DiBella. « Nous sommes touchés par l’afflux de soutiens, de prières et d’offres d’assistance qui viennent de toute la communauté de la boxe », a-t-il dit.

Patrick Day se trouve dans le service de soins intensifs de l’hôpital Norhtwestern Memorial de Chicago, dans le nord-est des États-Unis. L’organisateur n’a pas fourni de données sur la nature précise de la blessure qu’il a subie.

Day a été mis KO par son compatriote Charles Conwell au cours d’un combat dans la catégorie des super-welters (-69,853 kilos) au Chicago Winstrust Arena.

Conwell a demandé dimanche à ceux qui le suivent sur les réseaux sociaux de prier pour le rétablissement de Patrick Day. « Gardez-le dans vos prières!! #prayforpatrickday », a-t-il en effet écrit sur son compte Twitter.

« Parfois la vie semble injuste », a tweeté Lou DiBella. « S’il vous plaît, gardez Pat dans vos prières, dans vos pensées et dans vos cœurs ».

Day s’est écroulé à la dixième reprise du combat, sa tête heurtant lourdement le tapis, sur un terrible crochet gauche de Conwell. Il avait déjà vacillé juste avant sur une droite de son adversaire.

Patrick Day était inconscient samedi soir lorsqu’il a été évacué du ring sur une civière. Il a eu des convulsions dans l’ambulance qui le transportait vers l’hôpital et a dû être intubé.

Ce combat était le retour de Day sur le ring après une défaite en juin à New York contre Carlos Adames. Il a un palmarès de 17 victoires, quatre défaites et un match nul dans sa carrière professionnelle qui a débuté en 2013.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite