Euro 2020: des politiques réclament l’annulation du match France-Turquie

Euro 2020: des politiques réclament l’annulation du match France-Turquie

Dans un contexte sécuritaire et diplomatique sensible, renforcé par l’annulation de la venue du chef de la diplomatie française, plusieurs responsables politiques français se sont mobilisés pour réclamer l’annulation du match France-Turquie pour l’Euro 2020, rapporte Le Figaro.

À quelques heures du match, le chef de la diplomatie française Jean-Yves Le Drian, qui avait inscrit la rencontre à son agenda, a annulé sa présence. « Il a décidé de ne pas y aller », a annoncé son entourage à l’AFP.

Une décision prise alors que le déclenchement mercredi dernier par le président turc Recep Tayyip Erdogan d’une opération militaire dans le nord de la Syrie contre des forces kurdes.

Le salut militaire au coeur de la polémique

Plusieurs responsables politiques de tous bords ont également appelé à annuler le match France-Turquie afin de sanctionner le salut militaire des joueurs turcs lors d’un précédent match.

Qualifs Euro 2020 : l’UEFA va examiner le salut militaire des joueurs turcs

« Avec ce salut militaire, l’équipe de football turque a hélas brisé la frontière qui doit séparer le sport de la politique », estime sur Twitter le député Jean-Christophe Lagarde, président de l’UDI et du groupe d’études sur les Kurdes à l’Assemblée nationale. « On ne peut décemment accueillir (…) ceux qui saluent le massacre de nos alliés Kurdes ! »

Interrogé sur la question sur LCI, Eric Ciotti (LR), qui a décrit la situation en Syrie comme « terrifiante », a lui aussi défendu une suspension. Ce match ne peut pas avoir lieu dans un contexte de menaces, d’inquiétudes, de provocation », estime l’élu de droite, qui « en appelle au ministre de l’Intérieur ».

3.800 supporters turcs attendus

Au Stade de France, après l’annulation de M. Le Drian, le degré de représentation française en tribune officielle interroge : la ministre des Sports Roxana Maracineanu n’avait pas confirmé sa présence en milieu de journée.

Le ministre turc des Sports ainsi que l’ambassadeur à Paris étaient eux déjà en visite au stade dimanche soir, et attendus lundi, tout comme celui de la Justice selon une source diplomatique turque.

Les supporters de la Turquie sont annoncés nombreux. Ils seront 3.800 dans un parcage visiteurs à guichets fermés, selon la Fédération française, et certainement beaucoup plus ailleurs, parmi les 78.000 spectateurs annoncés au total.

Sécurité renforcée

« J’espère qu’ils seront dans un esprit de fraternité », a déclaré Senol Günes à propos des fans turcs.

« Ce qu’il se passe en Syrie, c’est une chose, le match c’est autre chose. Bien qu’il puisse y avoir des imbrications, des provocations, nous essaierons de l’éviter », a tenté de rassurer l’ambassadeur de Turquie Ismail Hakki Musa, interrogé par l’AFP sur l’éventualité de tensions entre supporters turcs pro ou anti-Kurdes en marge de la rencontre.

Lundi, pour ce match classé à risque, la préfecture a prévu un « dispositif de sécurisation générale pour prévenir les troubles à l’ordre public avant, pendant et après la rencontre ».

Au Stade de France, les effectifs de sécurité ont également été augmentés (1.400 stadiers contre 1.200 habituellement).

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous