Royaume-Uni: le cofondateur d’Extinction Rebellion devant la justice

Royaume-Uni: le cofondateur d’Extinction Rebellion devant la justice
AFP

Le cofondateur du mouvement écologiste Extinction Rebellion, Roger Hallam, a comparu par vidéoconférence lundi devant un tribunal londonien, soupçonné d’avoir tenté de perturber le trafic aérien à l’aéroport d’Heathrow en utilisant un drone.

La princesse Esmeralda arrêtée lors d’une action d’Extinction Rebellion: «Il faut changer le système»

Roger Hallam, 53 ans, est apparu par vidéoconférence devant le tribunal d’Isleworth depuis la prison où il est en détention provisoire. Il a seulement confirmé son identité et sera jugé le 17 février, a déclaré le juge.

Il avait été arrêté le mois dernier près d’Heathrow, l’aéroport londonien le plus fréquenté, après une manifestation du groupe Heathrow Pause. Ce groupe, né dans le sillage d’Extinction Rebellion et s’opposant à la construction d’une troisième piste à l’aéroport d’Heathrow, espérait perturber le trafic aérien en pilotant des drones près de l’aéroport.

Mais ils n’étaient pas parvenus à faire fonctionner les appareils, ce qui les avaient conduits à affirmer que la police avait utilisé des appareils de brouillage.

Plus de 1.300 personnes arrêtées

La police londonienne a pris des mesures pour tenter de minimiser l’impact des manifestations d’Extinction Rebellion, qui a lancé la semaine dernière une mobilisation de deux semaines pour dénoncer la crise climatique.

Au total, 1.336 personnes ont été arrêtées depuis le début de cette mobilisation, a annoncé la police lundi matin. Parmi eux, un homme déguisé en brocoli.

Lundi matin, des militants d’Extinction Rebellion ont bloqué la circulation à l’heure de pointe dans le centre financier de Londres, dénonçant les milliards investis dans des énergies fossiles qui nuisent à l’environnement.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20170315-3DKLLK 2019-12-05 20:14:59

    Nethys: la tutelle juge les indemnités illégales mais ne peut pas tout annuler

  2. RTR1SY1T

    «J’ai pris la fuite lors de la nuit de noces mais ma mère m’a ramenée à mon mari»

  3. GagnantsPerdants

    Joachim Coens, l’Ommegang et Paris: les gagnants et les perdants de la semaine

La chronique
  • Champagne ou Kidibul?

    Chez Elio D., on se frotte les mains. Le fils prodige a jeté l’éponge. C’est pas demain la veille qu’on effacera des tablettes le joli nom du dernier premier ministre socialiste wallon. Le dernier et peut-être l’ultime comme le lui a promis Père Noël – dont les promesses n’engagent que ceux qui y croient.

    Chez Paul M., on débouche aussi le Kidibul. Pendant un mois de mission royale, le fiston a prouvé, à défaut de mettre sur pied un gouvernement, qu’il était désormais le seul chef rouge et même qu’il occupait tout l’espace francophone.

    Rue de Naples, avec l’arrivée du fils prodigue, on se prépare à tuer le veau gras. Grâce à lui, les Bleus ont retrouvé leurs couleurs. Président, informateur, tout s’emballe. Dans la foulée, il a déjà promis au roi de glisser sous son sapin, un gouvernement pesé, emballé (cadeau) et ficelé. Georges L.B. en sera à la fois le Premier, comme son papa Charles M., et le vice-Premier et ministre des Affaires étrangères, comme son oncle Didier....

    Lire la suite

  • Les «confédéralistes» ont leur modèle. Et les autres?

    Il y a quelques années, lorsque la N-VA sortait son séparatisme ou sa version cosmétique, le confédéralisme, la réplique fusait : « Et vous allez faire quoi de la dette ? Et vous allez faire quoi de Bruxelles ? » Avec zéro réponse, ce qui rassurait les opposants : les nationalistes avaient montré leurs dents, mais n’avaient pas de quoi mordre.

    Mais voilà, à la N-VA, on ne laisse aucun terrain stratégique en jachère. Dans ce parti, on sait que pour convaincre, il faut...

    Lire la suite