Accueil Économie Consommation

Olivier Neirynck (Brafco): «Nous serons prêts en 2026 avec suffisamment de diesel synthétique»

Le directeur technique de la Fédération des carburants et combustibles assure que le secteur n’a pas attendu pour prendre la mesure de l’urgence climatique. Des produits comme le diesel HVO (diesel synthétique) font partie de la solution pour réussir la transition énergétique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Economie Temps de lecture: 6 min

Alors que les enjeux climatiques sont devenus incontournables et que les manifestations se multiplient un peu partout sur le globe, en ce compris en Belgique, il paraît difficile de se faire entendre lorsqu’on appartient à une industrie (le pétrole) fustigée pour les dégâts qu’elle occasionne à la planète. « On ne travaille pas pour le diable », se défend toutefois Olivier Neirynck, directeur technique de la Fédération des négociants en combustibles et carburants. « Nous n’avons pas attendu les manifestations de ce jeudi pour prendre conscience de nos responsabilités. La transition énergétique, nous en sommes le moteur. » Un jeu de mots qui fournit d’ailleurs le thème du symposium que la Brafco organise ce mardi à Bruxelles. Une manière de parler des solutions qu’elle promeut, alors même qu’Olivier Neirynck reconnaît un défaut de communication. « On n’a pas assez de visibilité pour démontrer au grand public que nous faisons déjà énormément d’efforts et que nous allons continuer à en faire », dit-il.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

2 Commentaires

  • Posté par François Van Ghyseghem, mardi 15 octobre 2019, 15:18

    C'est hallucinant ! Pour maintenir une filière criminelle, ils hydrogènent des huiles végétales pour produire du diesel (30% de rendement + pollution)! Au lieu de produire de l'électricité à bord de véhicules à hydrogène vert (70% de rendement sans pollution)...

  • Posté par Philippe Pasman, mardi 15 octobre 2019, 14:57

    Ce carburant est principalement à base d'huile de soja, de colza et de palme. C'est pour cela que les autochtones brulent la forêt Amazonienne. Bonne nouvelle pour le climat? Pas convaincu!

Aussi en Consommation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs