Astérix dévoile Adrénaline, une adolescente aux faux airs de Greta Thunberg

Astérix dévoile Adrénaline, une adolescente aux faux airs de Greta Thunberg
AFP

Adrénaline, une adolescente rebelle aux faux airs de Greta Thunberg, sera la vedette du prochain album d’Astérix, « La fille de Vercingétorix », qui sort le 24 octobre.

« Pourquoi Adrénaline ? Ça a sûrement un rapport avec son caractère », explique en souriant Jean-Yves Ferri, le scénariste du 38e album de la série créée il y a 60 ans par René Goscinny et Albert Uderzo, au cours d’une conférence de presse au siège d’Hachette Livre près de Paris.

Adrénaline, la fille de Vercingétorix, porte une longue natte rousse. Sur la couverture de l’album, elle a le visage fermé, les bras croisés dans un air de défi devant un Obélix à l’air surpris. Devant elle, Astérix tend son bras pour tenter de calmer l’adolescente rebelle.

« Purement fortuite »

Une ressemblance avec la jeune égérie suédoise de la lutte contre le réchauffement climatique Greta Thunberg ? « Purement fortuite », assurent en choeur Jean-Yves Ferri et le dessinateur Didier Conrad, qui explique s’être inspiré de sa fille pour créer ce personnage.

À l’exception de Zaza (dans l’album « Le cadeau de César »), il n’y avait pas eu d’adolescentes dans Astérix. « Après 37 titres, il est toujours préférable de choisir des sujets et des types de personnages peu abordés par les créateurs de la série si l’on veut trouver des idées nouvelles et apporter une certaine fraîcheur », indique M. Ferri.

L’action du nouvel album se situe quelques années après la défaite d’Alésia. Un réseau secret d’Arvernes regroupés au sein du Farc (« Front Arverne de Résistanche checrète » !) continuent la lutte contre les Romains. Ces « résistants » veillent sur la fille du chef et son « torque », un collier honorifique qu’elle a reçu en héritage de son illustre père. Deux envoyés du Farc, Monolitix et Ipocalorix (qui ressemblent à de Gaulle et Churchill !), viennent mettre Adrénaline à l’abri dans le village d’Astérix et Obélix… Mais un personnage envoyé par César est prêt à tout pour s’en prendre à elle.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20200122-3YF0AL 2020-01-22 14:50:37

    Vanessa Springora au «Soir»: «Ce livre a déclenché une onde de choc fantastique»

  2. PHOTONEWS_10849088-007

    L’installation de Harry et Meghan au Canada ne s’effectue pas sans difficultés

  3. © Mathieu Golinvaux.

    Arno à l’AB: un résumé parfait de ses 50 ans de carrière

La chronique
  • Pourquoi {une tête}, mais {un tête-à-tête}?

    Il est des questions de langue que des francophones natifs ne se posent guère, mais sur lesquelles des apprenants buttent. Dont celle-ci qui, je l’avoue, ne m’était jamais venue à l’esprit : pourquoi le composé tête-à-tête est-il un nom masculin, alors que tête est du genre féminin ? La pertinence de ce rapprochement saute aux yeux, mais est-ce une bonne manière d’aborder le problème ? Comment se détermine le genre des composés ? Vaste question, à traiter sans trop de prise de tête.

    Un bracelet-montre, mais une montre-bracelet

    Comme le précise Le bon usage (2026, § 178), une distinction est à faire entre deux types de composés. Il y a ceux dont le noyau est interne au composé lui-même : oiseau-mouche, un oiseau (noyau) qui, par sa taille, évoque une mouche ; voiture-bélier, une voiture (noyau) utilisée comme bélier ; wagon-restaurant, un wagon (noyau) aménagé pour servir de restaurant. La relation entre les...

    Lire la suite

  • Fume, c’est du belge…

    Avec sa profession de foi unitariste, Georges-Louis Bouchez vient de rendre un double service au Roi : le tout nouveau président du MR sert en effet d’un côté le core business royal en prônant un retour inespéré à la bonne vieille Belgique unitaire et, de l’autre, il donne au souverain une bonne raison de remercier deux informateurs qui pourraient revenir bredouilles au Palais. L’informateur royal vient en effet de s’égarer dans les pages du magazine Wilfried car un informateur, ça ne cause pas, ça négocie. Le jeune homme l’a...

    Lire la suite