Accueil La Une Économie

Accusé de financer le terrorisme, le billet de 500 euros est menacé

La BCE prendra « prochainement » une décision sur son éventuelle suppression.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 2 min

La Banque centrale européenne (BCE) va prendre « prochainement » une décision sur une éventuelle suppression de la coupure de 500 euros, distribuée dans 19 pays européens.

La plus grosse coupure de la BCE servirait à financer des actions terroristes, des affaires de blanchiment d’argent, des trafics de stupéfiants ou encore le proxénétisme. «  Un argument que nous ne pouvons plus ignorer  », a expliqué Benoît Coeuré, membre du directoire de la BCE, au journal Le Parisien. Dans le même temps, l’UE a décidé de renforcer son action de lutte contre le financement du terrorisme, sous pression notamment de la France.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Économie

Vie privée: la Belgique une nouvelle fois mise en demeure

La Commission européenne a lancé une procédure d’infraction à l’encontre de l’Etat belge. En cause : les licenciements, en juillet dernier, du président de l’APD et de sa co-directrice et lanceuse d’alerte, Charlotte Dereppe. Des révocations, rappelle Didier Reynders, dont les conditions ne respectent pas le RGPD.

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs