Accueil Société

Dutroux ravive les craintes infondées d’une libération conditionnelle

Le « monstre de Marcinelle » demande que le TAP désigne cinq experts psychiatres. Sa requête sera entendue jeudi. Sa libération n’est pas à l’ordre du jour.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Société Temps de lecture: 3 min

L’examen, ce jeudi matin, par le tribunal de l’application des peines (TAP) siégeant à la prison de Nivelles, relance la crainte infondée d’une libération imminente du « monstre de Marcinelle », incarcéré depuis 23 ans. Elle est encore amplifiée, dans l’opinion publique, par la récente décision du même TAP d’accorder une libération sous strictes conditions à son complice Michel Lelièvre (il doit notamment trouver un logement dans les six mois).

Ces craintes dispersées dans les réseaux sociaux se concrétisent par un appel à une « Marche noire », organisée dimanche à 12 h au départ de la gare du Nord, à Bruxelles. Les organisateurs annoncent, sans doute exagérément, la participation de près de 200.000 personnes.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Société

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs