Accueil Marché de l’art

Le b.a.-ba de la conservation

Un livre, on le lit ? Un bracelet, on le porte ? Et une montre ? Quelques règles de base avant de faire des bêtises.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 7 min

Le dilemme est immense. Comment profiter de la vue chez soi d’un objet d’art ou ancien, sans l’altérer ? Comment résister à l’envie de le laisser dormir dans un coffre à la banque sans culpabiliser ? Voici quelques conseils pour que le pire ennemi de vos biens ne soit ni l’humidité, ni la lumière, ni les polluants atmosphériques ou les insectes, mais tout simplement... l’insouciance.

Les meubles

Il n’y a pas que le bois. Il y a tous les petits éléments métalliques : charnières, sabots, roulettes, appliques... Il y a aussi, par-dessus, du textile, du cuir, du marbre, de l’ivoire, de l’écaille, de la nacre... Enfin, il y a le revêtement de surface des meubles qui peuvent être cirés, huilés, vernis, laqués, peints ou dorés. Chacun de ses modes de finition a sa façon d’évoluer dans le temps. D’autant que les traces d’utilisation et le vieillissement naturel, soit la patine, doivent être conservés.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Marché de l’art

Les sillons de la matière

Trois artistes belges exposent leurs lents surgissements chez Albert Dumont : ensemble, Johan Parmentier, Jacques Richard et Nathalie van de Walle invitent à la contemplation

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs