La grande distribution a triplé ses dons alimentaires en trois ans

Les associations d’aide aux démunis bénéficient d’une meilleure logistique facilitant leur travail de récoltes des dons d’aliments. © Jonathan De Cesare.
Les associations d’aide aux démunis bénéficient d’une meilleure logistique facilitant leur travail de récoltes des dons d’aliments. © Jonathan De Cesare.

Ces derniers mois, le commerce organisé a multiplié les messages préoccupants et pessimistes sur ses difficultés économiques. Mais aujourd’hui, c’est une annonce vraiment positive que délivre Comeos, à l’occasion de la Journée mondiale de l’alimentation, organisée sous l’égide des Nations unies. La fédération du secteur a effectué un rapport sur la prévention et la valorisation des invendus alimentaires dans le commerce belge. De ce travail portant sur les cinq détaillants qui représentent ensemble près de 85 % des parts de marché, il ressort que les dons alimentaires des supermarchés ont triplé en trois ans.

Le volume annuel de ces denrées données aux plus démunis, au lieu d’être jeté, est en effet passé de 3.852 tonnes (emballages compris) en 2015 à 11.770 tonnes en 2018. L’an dernier, les grandes enseignes ont ainsi fait don de l’équivalent de 21 millions de repas, soit 57.500 repas journaliers. Sur un an, précise Comeos, cela représente un don d’une valeur marchande de 45 millions d’euros, représentant 14,4 % des invendus alimentaires, offerts aux banques alimentaires, à la Bourse aux dons et aux organisations à vocation plus locale.

► Colruyt, premier de la classe: tous les détails sur Le Soir+

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous