Cocaïne: la douane veut scanner 100% des containers au port d’Anvers

Cocaïne: la douane veut scanner 100% des containers au port d’Anvers
Belga

L’administration générale des Douanes se fixe pour objectif de scanner 100 % des containers au port d’Anvers pour lutter contre le trafic de cocaïne, rapportent L’Echo et De Tijd mercredi. Un tiers des saisies de cette drogue en Europe se fait au port anversois à ce jour.

À l’heure actuelle, faute de moyens technologiques et humains suffisants, seulement 1 % des containers sont scannés. Et les Douanes estiment que seuls 10 % des stupéfiants qui arrivent via le port sont saisis. Déplorant que cette infrastructure soit visée par « des mafias », Kristian Vanderwaeren, administrateur général des Douanes, s’est fixé un objectif à long terme particulièrement ambitieux de scanner 100 % des containers. « Le but est de voir ce que l’on peut faire de mieux en utilisant la technologie et sans que le flux des marchandises soit interrompu. Cela a un prix. Et avant que j’aie un montant à proposer, il faudra continuer à faire des recherches », poursuit l’administrateur général.

100 millions de tonnes de marchandises déchargées chaque année

Il s’exprimait mardi dans le cadre de la présentation des résultats d’une étude décidée par la Commission européenne et menée par l’Université d’Anvers sur les possibilités offertes pour mieux détecter la cocaïne parmi les plus de 100 millions de tonnes de marchandises déchargées chaque année dans le deuxième port d’Europe. L’étude recommande de scanner l’entièreté des importations, via une « utilisation maximale de la technologie, en couplant les techniques électromécaniques, l’imagerie et l’intelligence artificielle. Et ce au plus près possible du point de déchargement et en perturbant le moins possible le trafic ».

L’imagerie pourra permettre d’observer le contenu du container sans l’ouvrir. L’électromécanique serait utilisée pour extraire l’air d’un container au moyen d’une sonde puis l’analyser.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite