Nethys: «Je n’ai fauté nulle part, vraiment nulle part», affirme Muriel Targnion

Nethys: «Je n’ai fauté nulle part, vraiment nulle part», affirme Muriel Targnion
Belga

La bourgmestre de Verviers et présidente sortante d’Enodia, maison-mère de Nethys, Muriel Targnion (PS) estime ne pas avoir fauté dans dans le dossier de la vente des filiales de Nethys, Voo, Win et Elicio. Elle s’exprime dans un entretien accordé à L’Avenir mercredi.

« Je n’ai fauté nulle part, vraiment nulle part. J’ai juste travaillé comme présidente dans l’intérêt du groupe en m’informant à la fois de ce qui se passait chez Nethys et d’autre part en travaillant aussi beaucoup sur la scission de Resa », déclare la socialiste verviétoise. Face à « un discours simpliste », elle tient à rappeler que le « monde politique liégeois, tout parti confondu, a voulu, à la fin de l’industrie sidérurgique, créer une entreprise concurrentielle à capitaux publics pour aller là où le privé va ». Elle cite 133 millions d’euros investis par les pouvoirs publics et une valeur de 3 milliards d’euros aujourd’hui ainsi que 1.000 emplois créés au départ et 3.000 maintenant. « C’est ça que je défends aujourd’hui. Rien n’a été opaque ».

« Enodia n’a pas dit à Nethys de vendre à tout prix »

Elle impute cette perception d’un groupe opaque au fait qu’il y ait beaucoup de sous-structures. Et de poursuivre en assurant que « tout ce qui a été acheté et vendu, toutes ces décisions stratégiques ont été prises par l’ensemble du monde politique liégeois et validées par le rapport stratégique chaque année ». Détaillant le système en question, Mme Targnion reconnait que ce « modèle unique » ne soit pas compris par le grand public ou le monde politique étranger à la province de Liège, tout en estimant que l’affaire des comités de secteur était « un vrai scandale ».

Concernant les ventes de Nethys, la présidente démissionnaire d’Enodia explique qu’une note stratégique a été rédigée à l’attention de Nethys, « avec l’accord de l’ensemble du monde politique wallon » posant trois conditions pour la séparation des activités concurrentielles : le maintien de l’emploi et du siège social à Liège et la création de nouveaux tissus économiques à Liège. « Enodia n’a pas dit à Nethys de vendre à tout prix. Enodia a dit ok, il faut vendre, mais attention à bien rester attentif aux trois priorités essentielles », se défend encore Mme Targnion.

Muriel Targnion : « Le management de Nethys n’a commis aucune faute »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
Si ça avait marché avec John Barry, je serais encore là à faire couler son bain et chauffer sa soupe de tortue.
»

    Les Racines élémentaires de Jane Birkin: «J’étais devenue quelqu’un de célèbre sans grand mérite»

  2. BELGA

    Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

  3. Affublé d’une veste en cuir marron élimée, appuyé à un déambulateur, Harvey Weinstein semble un vieil homme que l’on dirait centenaire, alors qu’il affiche tout juste 67 ans au compteur. © Photo News.

    Il se passe toujours quelque chose au procès de Harvey Weinstein

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Exclusion de Kir: au PS, fini de biaiser

    Emir Kir exclu du PS ! Le parti socialiste n’a pas esquivé cette fois, ni biaisé. Après six heures de discussion, la décision a été prise de sanctionner et non plus de comprendre ou d’excuser des comportements des élus en contradiction avec ses valeurs. Et cela quel que soit le poids de l’élu qui a dérapé. Emir Kir – qui rappelons-le peut faire appel d’une décision qu’il trouve totalement injuste –, ne bénéficie donc plus de la protection dont il a pu jouir dans le passé.

    Son bouclier de...

    Lire la suite