9.380 morts prématurés dus à la pollution de l’air en Belgique en un an

9.380 morts prématurés dus à la pollution de l’air en Belgique en un an
Belga

La qualité de l’air en Europe s’améliore, mais elle reste un sujet de préoccupation majeur, principalement dans les villes. Selon une étude de l’Agence européenne pour l’environnement (AEE), 400.000 décès prématurés peuvent être attribués en 2016 à la pollution de l’air.

Dans les zones urbaines, ce sont les particules fines, le dioxyde d’azote et l’ozone qui sont les polluants les plus préoccupants. À elles seules, les particules fines (PM2.5) auraient causé 374.000 morts dans l’Union européenne (et 412.000 dans toute l’Europe). C’est 17.000 de moins en 2016 grâce à l’amélioration des réglementations, juge l’Agence.

Les sources principales des pollutions sont le transport routier, la production d’électricité (via le charbon et le fuel), l’agriculture et le chauffage domestique.

En Belgique, l’Agence a calculé que les concentrations en particules fines ont causé la mort de 7.600 personnes, le dioxyde d’azote serait responsable de 1.600 décès prématurés et l’ozone de 180. Soit 9.380 personnes pour ces trois polluants en 2016.

Au total, 44 % de la population urbaine en Europe sont exposés à des niveaux de pollution aux particules fines dépassant les limites quotidiennes de particules fines PM10 recommandées par l’OMS, 77 % de la population sont exposés au-delà de la limite pour les particules plus fines (et plus dangereuses) PM2.5, 96 % pour l’ozone et 86 % pour le dioxyde d’azote.

► Pollution atmosphérique : chaque Belge perd au moins deux années d’espérance de vie

Ces calculs ne prennent pas en compte l’impact de la pollution de l’air sur les eaux et des sols (via l’eutrophisation et l’acidification) et sur la végétation.

« Nous faisons des progrès, juge néanmoins Hans Bruyninckx, directeur exécutif de l’Agence européenne. Mais nous avons l’occasion de nous attaquer aux causes systémiques de la pollution et d’autres pressions sur l’environnement. Il faut accélérer les changements dans l’énergie, dans la production alimentaire et dans la mobilité ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous