Accueil Société Enseignement

Une rentrée scolaire chargée en nouveautés… et en burn-out

La mise en œuvre progressive du Pacte d’Excellence implique, depuis septembre, une série de nouvelles mesures. Les directeurs du fondamental catholique se disent dépassés : c’est trop, et trop vite. Ils réclament plus d’accompagnement.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

Il est un peu le parent pauvre de l’enseignement : le fondamental libre dispose non seulement de moins d’aides administratives que le secondaire, mais aussi de moyens publics inférieurs que le fondamental communal ou officiel organisé. Ces ressources limitées se font d’autant plus ressentir en cette rentrée, alors qu’un paquet de nouvelles mesures, notamment issues du Pacte d’Excellence, viennent s’ajouter au tableau.

Des mesures annoncées souvent en dernière minute, qu’il incombe aux directions de comprendre, mettre en application et communiquer aux enseignants, parents et pouvoirs organisateurs… Sans oublier la charge administrative qui en découle. Ce jeudi, lors de son assemblée générale, le Collège des directeurs de l’enseignement fondamental catholique (800 écoles) va adresser ses doléances auprès du directeur-général du Secrétariat de l’enseignement catholique (Segec), Etienne Michel.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Enseignement

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs