Offensive turque en Syrie: Donald Trump «craque» et insulte la chef des démocrates de «politicienne de bas étage»

Nancy Pelosi, représentante des démocrates
Nancy Pelosi, représentante des démocrates - Photo News

Nous avons vu le président craquer, c’est triste à dire », a déclaré la présidente de la Chambre des représentants Nancy Pelosi, en quittant la réunion à la Maison Blanche.

Il s’agissait de la première rencontre officielle entre le président des Etats-Unis et la démocrate depuis que cette dernière a lancé, le 24 septembre, une procédure explosive de destitution à son encontre. « Il a été insultant, particulièrement envers Mme Pelosi », a affirmé Chuck Schumer, chef de la minorité démocrate au Sénat. « Elle a totalement gardé son calme, mais il l’a traitée de politicienne de bas étage », a-t-il affirmé.

Parlant de la Syrie, le président des Etats-Unis aurait dit aux chefs démocrates invités à la Maison Blanche pour cette réunion « qu’il y avait des communistes impliqués alors vous allez peut-être aimer ça », selon M. Schumer.

« Ce n’était pas un dialogue, c’était plutôt une diatribe, une diatribe venimeuse qui n’était pas basée sur des faits », a-t-il ajouté. Nancy Pelosi a renchéri que Donald Trump avait l’air « très secoué » par l’approbation peu avant à la Chambre à une très large majorité, dont environ deux tiers des élus républicains, d’une résolution non-contraignante condamnant sa politique en Syrie.

« Nous avons été profondément offensés par sa façon de traiter » Nancy Pelosi, a renchéri le chef de la majorité démocrate à la Chambre, Steny Hoyer. « J’ai été dans de très, très, très nombreuses réunions de ce genre. Je n’ai jamais vu un président traiter de façon aussi irrespectueuse » des représentants du Congrès, a-t-il affirmé.

Sorti plus tard de la réunion qui s’est poursuivie sans eux, le chef de la minorité républicaine à la Chambre Kevin McCarthy a affirmé que l’entretien avait été « beaucoup plus productif » après le départ des chefs démocrates. Des élus de l’opposition sont en revanche restés, a-t-il précisé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous