Offensive turque en Syrie: les Kurdes accusent la Turquie d’utiliser du napalm et des armes non conventionnelles

Offensive turque en Syrie: les Kurdes accusent la Turquie d’utiliser du napalm et des armes non conventionnelles
Reuters

Les autorités kurdes en Syrie ont accusé jeudi la Turquie de recourir à des armes non conventionnelles telles que le phosphore blanc ou le napalm, dans son offensive dans le nord du pays en guerre.

Ces accusations visant les forces d’Ankara ou les supplétifs syriens n’ont pas pu être vérifiées de manière indépendante.

Depuis le lancement le 9 octobre de leur offensive contre une milice kurde syrienne, les troupes turques et leurs supplétifs syriens ont conquis une bande frontalière de 120 kilomètres dans le nord syrien, et les combats se concentrent désormais dans la ville de Ras al-Aïn.

« En violation flagrante du droit et des traités internationaux, l’agression turque contre (Ras al-Aïn) est menée avec tous type d’armes », a fustigé jeudi dans un communiqué l’administration semi-autonome kurde.

« Face à l’échec évident de son plan, (le président turc Recep Tayyip) Erdogan a recours aux armes interdites internationalement, comme le phosphore ou le napalm », souligne le communiqué.

L’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH), qui dispose d’un vaste réseau de sources sur le terrain, ne pouvait pas confirmer l’usage de ces armes.

Mais l’ONG « a recensé des blessés souffrant de brûlures qui sont arrivés à l’hôpital de Tal Tamr ces deux derniers jours », a indiqué à l’AFP le directeur de l’Observatoire, Rami Abdel Rahmane, évoquant une localité proche de Ras al-Aïn.

L’offensive turque a fait depuis le 9 octobre au moins 72 morts parmi les civils en Syrie et 203 parmi les combattants FDS, selon un dernier bilan de l’OSDH.

Sur le même sujet
Conflit arméSyrie
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Les implications de l’affaire Nethys sur les pratiques politiques resteront selon les historiens.

    L’affaire Nethys va-t-elle intégrer les livres d’histoire?

  2. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  3. d-20160728-G95KNK 2018-05-02 10:05:11

    Les avortements jusqu’à 18 semaines reposent la question de la formation

La chronique
  • Des tweets prolétariens

    Les médias sociaux sont de toutes les époques. C’est une des conclusions d’un livre remarquable du professeur d’histoire, Maarten Van Ginderachter, de l’université d’Anvers. Dans son ouvrage The everyday nationalism of workers (Le nationalisme quotidien des travailleurs), il explique que le quotidien socialiste gantois Vooruit avait lancé à la fin du dix-neuvième siècle un « denier de la lutte », une liste d’abonnements pour soutenir la presse socialiste. Ce qui est intéressant à propos de ces listes, c’est que les donateurs pouvaient compléter leur don par une brève déclaration, généralement des messages courts ou 1 à 5 lignes dans un langage très familier. Ces déclarations étaient publiées dans une section séparée, et dans le Vooruit. Elles représentèrent rapidement jusqu’à un quart de l’espace total de la copie, publiée au moins deux fois par semaine, contenant à chaque fois plusieurs dizaines de déclarations.

    Une propagande efficace...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite