Brexit: un accord a été trouvé

Brexit: un accord a été trouvé
AFP

Un accord révisé sur le Brexit a été atteint ce jeudi matin entre les négociateurs européens et britanniques, a indiqué le président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker.

« Là où il y a de la volonté, il y a un accord. Nous en tenons un ! C’est un accord équilibré et juste pour le Royaume-Uni et l’Union européenne. Il démontre notre engagement à trouver des solutions. Je recommande au Conseil européen de l’approuver », a tweeté Juncker.

Le Premier ministre britannique Boris Johnson a annoncé de son côté qu’un « excellent nouvel accord » avait été trouvé sur le Brexit avec l’Union européenne, à quelques heures du sommet européen qui doit sceller le sort du départ du Royaume-Uni de l’Union européenne, prévu dans deux semaines.

« Nous avons un excellent nouvel accord qui reprend le contrôle », a tweeté le dirigeant conservateur, en référence aux promesses du camp « Leave » lors du référendum de juin 2016 de reprendre le contrôle de ses lois et de sa politique commerciale. Il a appelé les députés britanniques à approuver cet accord lors d’une séance parlementaire exceptionnelle samedi.

Michel Barnier, le négociateur du Brexit pour les 27 s’est exprimé ce jeudi à la Commission européenne : « J’ai confiance dans la possibilité que l’accord soit soutenu et ratifié au 31 octobre ». Il n’y a pas réellement de surprise, beaucoup du texte final se retrouve dans l’accord, ajoutant qu’il y a quelques éléments nouveaux sur l’Irlande du Nord.

Michel Barnier a indiqué qu’il considère l’accord trouvé « juste et raisonnable » et qui correspond aux principes de l’Union européenne. « Nous esperons commencer les négociations commerciales plus tôt possible avec le Royaume-Uni. »

Le texte de cet accord devrait rapidement être transmis aux dirigeants de l’Union européenne, qui pourraient l’approuver lors de leur sommet prévu à Bruxelles dès 15h00 ce jeudi.

Le président français Emmanuel Macron s’est dit de son côté « raisonnablement confiant » sur une ratification au Parlement britannique alors que des voix s’élèvent déjà contre l’accord en Grande-Bretagne. «Je suis satisfait qu’on ait réussi à le trouver (l’accord), a-t-il ajouté lors d’une réunion à Bruxelles du groupe »Renew Europe« au Parlement européen auquel appartient son parti.

Le DUP et le parti travailliste s’opposent à l’accord

Le parti unioniste nord-irlandais DUP, allié au Parlement britannique des conservateurs de Boris Johnson, a réaffirmé jeudi son opposition à l’accord négocié entre Londres et l’Union européenne, rendant très incertaine son adoption par les députés.

Le chef du parti travailliste Jeremy Corbyn, s’est également opposé à l’accord mis en place : « Cet accord ne rassemblera pas le pays et doit être rejeté. La meilleure façon de résoudre le Brexit est de donner à la population le dernier mot lors d’un vote populaire. »

En cas de feu vert du Conseil et du parlement britannique, l’hémicycle européen pourrait lui se prononcer dès la semaine prochaine sur l’accord, ouvrant alors la voie à la sortie du Royaume-Uni de l’Union européenne le 31 octobre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous