Brexit: selon Jeremy Corbyn, l’accord serait «encore pire» que celui de Theresa May

Jeremy Corbyn
Jeremy Corbyn - Reuters

Le parti unioniste nord-irlandais DUP, allié clé des conservateurs, et le chef des travaillistes, principale formation d’opposition, ont rejeté jeudi l’accord de Brexit obtenu à Bruxelles, rendant son approbation au Parlement très incertaine.

Le communiqué publié au petit matin par le DUP, qui faisait état de l’opposition de cette formation au compromis en préparation, «reste notre position», a indiqué à l’AFP une source au sein du DUP.

Ce parti eurosceptique et ultraconservateur ne dispose que de dix députés. Son soutien est pourtant crucial, d’une part parce que le Premier ministre Boris Johnson n’a pas de majorité et d’autre part parce que leur feu vert était jugé clé pour convaincre la cinquantaine de «Brexiters» les plus durs du parti conservateur, réunis dans le groupe ERG.

Les travaillistes britanniques également opposés à l’accord

L’accord annoncé à Bruxelles «ne rassemblera pas le pays et doit être rejeté. La meilleure façon de résoudre le Brexit est de donner à la population le dernier mot lors d’un vote populaire», a déclaré de son côté Jeremy Corbyn, leader du Labour (245 députés), dans un communiqué. D’après lui, l’accord serait « encore pire » que celui qui avait été négocié par Theresa May et avait par trois fois été rejeté par les députés de la Chambre des Communes.

Ces annonces constituent deux revers importants pour le gouvernement qui n’a plus de majorité au Parlement, après l’exclusion de 21 députés rebelles du Parti conservateur.

Boris Johnson reste sûr de lui

Le Premier ministre britannique a assuré sur Twitter être parvenu à «un excellent nouvel accord qui reprend le contrôle», en référence aux promesses du camp «Leave» lors du référendum de juin 2016 que le Royaume-Uni puisse reprendre après le Brexit le contrôle de ses lois, de sa politique commerciale, de ses frontières et de son argent.

Il a enjoint les députés à approuver le texte lors d’une session parlementaire exceptionnelle samedi, «afin que nous puissions passer à d’autres priorités comme le coût de la vie, le service public de santé, la criminalité et l’environnement», le sujet du Brexit ayant monopolisé les débats parlementaires ces dernières années.

Pour l’emporter, Boris Johnson espère aussi rallier quelques députés travaillistes et indépendants dont les circonscriptions ont voté pour le départ de l’Union européenne lors du référendum de juin 2016.

L’accord de Brexit négocié par l’ancienne Première ministre Theresa May avait été rejeté trois fois par le Parlement, particulièrement opposé aux dispositions concernant l’Irlande du Nord.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite