David Goffin éliminé de manière précoce à Anvers: «Il faut que je range cette défaite parmi les accidents de parcours»

@News
@News

Le Français Ugo Humbert (ATP 70), 21 ans, a surpris David Goffin (ATP 14), tête de série numéro deux, à la Lotto Arena, jeudi soir au deuxième tour de l’European Open de tennis, le tournoi ATP d’Anvers disputé sur surface dure et doté de 635.750 euros. Score final : 6-3, 6-1 en 1 heure et 7 minutes. Bref, il n’y a pas eu match…

« Je ne veux pas parler d’un non-match de ma part, mais plutôt de la qualité de jeu d’Ugo », a précisé David Goffin. « Il a joué avec force des deux côtés, en prenant tous les risques possibles. Il a sorti le match de sa carrière ! En jouant à fond de la sorte, il m’a complètement neutralisé, il ne m’a pas laissé le temps de jouer et il est resté solide jusqu’au bout… »

David Goffin a pourtant tout essayé. En vain. « Dans la deuxième manche, j’ai essayé de varier plus, de slicer, de me rapprocher de ma ligne, mais je n’y arrivais pas ! Il ne m’a rien laissé, en fait. J’espérais trouver la petite faille pour m’y engouffrer, mais non, il a continué à jouer sans se poser de questions. Il ne m’a rien laissé. D’habitude, lorsqu’on tente tout comme ça, il y a un peu de déchet, mais là, il n’a rien lâché. »

C’est une soirée à oublier pour le Liégeois. « Il y a des jours comme ça… Lors d’un match en indoor, ça peut arriver. C’est évidemment dommage car il y avait une belle opportunité à saisir, ici, à Anvers… Il m’a vraiment joué un mauvais tour. Il faut que je range cette défaite parmi les accidents de parcours. Car ce n’est pas comme si je me sentais subitement mal sur le court. La pression était là, mais comme un peu partout finalement. J’ai juste quelques jours pour oublier rapidement ceci et me reconcentrer sur la suite… »

Les nombreux spectateurs belges rêvaient d’une victoire pour Goffin devant son public. Est-ce que cela a créé une excitation supplémentaire ? « Je ne m’occupais pas vraiment de ça. Je n’ai pas forcément ressenti plus de pression parce que c’est un tournoi en Belgique. Bien sûr que j’aurais aimé gagner, mais ce n’était pas possible. Je n’ai pas eu le bon pressentiment. »

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite