Sommet européen: le dialogue sur l’élargissement doit se poursuivre, affirme Charles Michel

Sommet européen: le dialogue sur l’élargissement doit se poursuivre, affirme Charles Michel
Belga

Le Premier ministre Charles Michel, qui prendra la tête du Conseil européen en décembre, a plaidé vendredi pour une poursuite du dialogue sur la question de l’élargissement, après que les états membres de l’Union européenne ne sont pas parvenus à s’accorder la veille sur l’ouverture de négociations d’adhésion avec la Macédoine du Nord et l’Albanie.

La France, à la pointe des quelques pays récalcitrants, réclame une révision du processus d’adhésion avant d’ouvrir des discussions avec Skopje et Tirana. « Après un débat intense, nous avons constaté hier soir qu’il n’était pas possible de trouver une unanimité. Nous devons continuer à dialoguer » sur cette question, a estimé M. Michel en arrivant au deuxième jour du sommet à Bruxelles.

« De nombreux autres acteurs » tentent de jouer un rôle dans cette région

« Le dossier va désormais être transmis au Conseil de l’UE (les ministres des Etats membres, ndlr), nous allons voir comment cela évoluera », a-t-il ajouté, tout en rappelant l’importance stratégique des Balkans occidentaux pour l’Union européenne. « De nombreux autres acteurs » tentent de jouer un rôle dans cette région, a mis en garde M. Michel.

Un avertissement aussi exprimé, plus explicitement dès la veille, par le Premier ministre bulgare, Boyko Borissov. « Si l’Europe se détourne des Balkans, des Etats comme la Russie, la Chine et la Turquie en profiteront », avait-il affirmé.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous