Dutroux: une marche noire traversera Bruxelles dimanche après-midi

Dutroux: une marche noire traversera Bruxelles dimanche après-midi
EPA

Une marche noire est prévue dimanche après-midi dans le centre de Bruxelles pour protester contre l’éventualité d’une demande de libération conditionnelle de Marc Dutroux et celle effective de Michel Lelièvre. Le rassemblement est prévu à 12h00 sur le boulevard du roi Albert II, d’où des discours seront prononcés. Le départ est fixé à 14h00 et l’arrivée à 16h00 sur l’esplanade de l’Europe près de la gare du Midi, avant la dislocation du cortège à 17h00.

La marche passera par les boulevards Botanique, Pacheco, de Berlaimont et de l’Impératrice pour atteindre le carrefour de l’Europe devant la gare Centrale, puis les boulevards de l’Empereur et Lemonnier. « Comme d’habitude, on sera présent pour encadrer la manifestation, surtout sur le plan de la mobilité », souligne Ilse Van de keere, la porte-parole de la police de Bruxelles-Ixelles. « Une réserve est prévue, mais on ne s’attend pas à des problèmes particuliers ».

Les organisateurs ont indiqué sur la page Facebook de l’événement qu’ils ne toléreraient aucun débordement, sous peine d’exclure les fauteurs de trouble du groupe. La police attend la présence de plusieurs milliers de personnes.

Le noir en signe de deuil

A l’époque, la marche blanche avait rassemblé 350.000 Belges le 20 octobre 1996 à Bruxelles à la suite de l’arrestation de Marc Dutroux et de l’arrêt de la Cour de cassation dessaisissant de l’enquête le juge d’instruction Jean-Marc Connerotte. Le blanc et le silence avaient été voulus par les parents des victimes en signe de dignité et d’innocence. Les Belges ont ainsi exprimé leur soutien aux familles et leur indignation vis-à-vis des manquements du système policier et judiciaire. Ce dimanche 20 octobre, c’est le noir qui devrait dominer la marche, en signe de deuil.

Michel Lelièvre a été condamné en 2004 par la cour d’assises d’Arlon à 25 ans de prison pour avoir aidé Marc Dutroux à enlever Sabine, Laetitia, An et Eefje. Il a été libéré sous conditions lundi 30 septembre par le tribunal de l’application des peines, après 23 ans passés en prison.

La décision du tribunal de l’application des peines de Bruxelles concernant la demande d’une nouvelle expertise psychiatrique de Marc Dutroux, âgé de 62 ans, pour évaluer son état mental actuel et son risque de récidive est attendue le 28 octobre prochain. Si elle est acceptée et que l’expertise s’avère probante, ses avocats pourraient introduire une demande de libération conditionnelle pour leur client, autrefois diagnostiqué psychopathe, en vue d’une libération à l’horizon 2021.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Avec 44,6
% des voix, Georges-Louis Bouchez devance nettement Denis Ducarme, 25,1
%. Mais un duel les attend désormais.

    Présidence du MR: Bouchez a convaincu le sommet, pas assez la base

  2. j-accuse.20191101014130 (1)

    Jean Dujardin au «Soir»: «C’est très français, la xénophobie»

  3. Origi et Praet jouent peu avec les Diables rouges. Ils pourraient profiter des deux matchs à venir pour accumuler un peu de temps de jeu.

    Plusieurs Diables rouges lancent leur sprint final pour l’Euro

La chronique
  • La radicalité ordinaire, on commence à s’y habituer au lieu de s’en étonner

    Dans mes dernières chroniques, j’ai évoqué à plusieurs reprises une montée en puissance des revendications citoyennes dans le champ politique. Elle se traduit notamment par des bras de fer avec le pouvoir, par des tentatives de faire plier les autorités, de les contraindre à abandonner un projet ou une décision ou, à l’inverse, de les forcer à légiférer dans un sens précis, à exécuter un ordre venu de la rue ou d’un collectif de citoyens.

    Les stratégies utilisées pour atteindre de tels objectifs sont multiples, et plus ou moins légales selon les cas ; les sujets concernés sont infiniment variés ; les citoyens impliqués, enfin, s’organisent de différentes manières, plus ou moins structurées, plus ou moins dépendantes des réseaux sociaux. Mais ce qui frappe, surtout dans un pays habitué à voir la société civile s’exprimer, c’est la radicalité accrue de nombreuses revendications, la jeunesse, souvent, de celles et ceux qui les portent, et la détermination avec laquelle les citoyens tentent d’obtenir gain...

    Lire la suite

  • Augmenter le salaire minimum, en se montrant visionnaire

    Travailler, juste pour survivre. C’est ce que dénoncent les défenseurs d’une hausse du salaire minimum. Et à la lecture des portraits que nous publions ce matin, on peut difficilement leur donner tort. Les salariés dont la rémunération se situe au niveau du plancher interprofessionnel, ainsi que tous ceux dont le revenu mensuel s’en approche, vivent une existence où le début du mois est un répit et où les maigres marges précieusement épargnées servent à prévenir le prochain coup dur, la prochaine grosse facture. C’est un salaire de la peur...

    Lire la suite