Accueil Culture Cinéma

Les racines élémentaires de Cyril Dion: «Je me suis promis de ne jamais devenir un vieux con»

Rescapé d’une jeunesse chaotique, Cyril Dion s’est construit dans la rébellion et la foi dans les rêves. Le coréalisateur de « Demain » se raconte.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Culture Temps de lecture: 6 min

On s’était donné rendez-vous à Montmartre. Au bistro qui était son QG quand il avait vingt ans, et suivait des cours de théâtre. « A l’époque, observe-t-il, sourire aux lèvres, un café à la main, je n’étais pas encore bobo, j’étais juste un pauvre comédien, j’enchaînais les petits boulots, coursier, déménageur, peintre en bâtiment… » C’est ici, confie-t-il, qu’il est « né une deuxième fois ». Bel endroit pour une rencontre.

Je ne serais pas devenu ce que je suis si…

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

1 Commentaire

  • Posté par Chel Mi, samedi 19 octobre 2019, 16:50

    Et il fait quoi le bobo quand il doit vider ses poubelles ou déboucher sa fosse sceptique ? Il renonce ou il fait appel à un renonceur ? Si tous le monde faisait ce qu'il a envie de faire, qui c'est qui se lèverait à 3 h du mat pour aller ramasser ses poubelles de gosse de riches ? Où se coucherait à 22 h après sa journée passer à faucher le blé et à ballotter ? Encore un qui se dit avec les gilets jaunes mais qui les méprise.

Aussi en Cinéma

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs