Accueil Économie Entreprises

Vente de Voo: écarté par Nethys, Telenet ne s’avoue pas vaincu

Le patron de Telenet, John Porter, garde l’espoir de créer un opérateur national face à Proximus en rachetant Voo avec Brutélé. Il affirme offrir plus de garanties que Providence.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Enquêtes Temps de lecture: 4 min

Telenet a-t-il perdu toutes ses chances de racheter Voo, à présent que le deal entre le groupe liégeois Nethys et Providence a été signé ? L’opérateur basé à Malines et présent en Flandre et sur les deux tiers de Bruxelles ne s’avoue pas vaincu. Son patron, John Porter, estime qu’il reste « un espoir pour un processus plus légitime pour négocier avec Voo ».

Créer un opérateur national face à Proximus

Sur le papier, Telenet a des atouts. En rachetant le pôle télécom de Nethys ainsi que Brutélé (partenaire de Nethys pour la marque Voo, présent dans la région de Charleroi et sur la partie de Bruxelles qu’il ne détient pas), Telenet créerait un groupe télécom national, actif à la fois dans l’internet, la télé et le mobile et capable de faire une concurrence à Proximus sur l’ensemble du territoire belge.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Entreprises

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs