Accueil Monde

Crise en Grèce: les socialistes d’Europe se divisent

Tous les partis socialistes des pays européens ont appelé au « oui » pour le référendum. Tous, exceptés les deux partis en Belgique.

Article réservé aux abonnés
Journaliste au service Politique Temps de lecture: 4 min

Ceci n’est pas une déclaration d’Alexis Tsipras dimanche soir à Athènes : « Aujourd’hui, les Grecs ont rejeté les conditions qui leur sont imposées – conditions imposées en dépit du bon sens économique, social et politique. Le résultat du référendum est un signal fort adressé à tous les dirigeants européens et au FMI pour qu’ils changent d’approche »… Signé Elio Di Rupo, président du PS.

Paradoxalement : des propos détonants dans la famille socialiste et social-démocrate européenne. Où le PS est l’exception. Et avec lui, le SP.A, recadré par John Crombez depuis qu’il a pris les commandes du parti il y a quelques semaines.

De la réforme des pensions imprimée par la suédoise à la crise greco-européenne, les socialistes maison, tous deux dans l’opposition (partout pour le SP.A, au fédéral pour le PS) depuis l’avènement de la coalition MR/N-VA/CD&V/VLD, soignent leur gauche.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Monde

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs