Extinction Rebellion à Bruxelles: une enquête interne est ouverte, suite aux soupçons de violences policières

Extinction Rebellion à Bruxelles: une enquête interne est ouverte, suite aux soupçons de violences policières
Belga

L’information a été confirmée au « Soir » par la porte-parole de la police de Bruxelles. Elle fait suite à plus de trente témoignages de manifestants remis mardi dernier au bourgmestre de la Ville, Philippe Close (PS), par des représentants du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion. Le service des affaires internes de la police bruxelloise a ouvert une information judiciaire pour « coups et blessures volontaires, menaces verbales et traitements dégradants ».

► Rencontre entre Extinction Rebellion et la Ville de Bruxelles : « Communiquons mieux ! »

Les témoignages tiennent sur une trentaine de pages. Des manifestants pour le climat qui avaient mené une action non-autorisée mais tolérée pendant quatre heures, affirment avoir été molestés lors de l’évacuation de la place royale, samedi, en ce compris par des gradés. Ils auraient été détenus sans pouvoir accéder aux toilettes, ni recevoir de l’eau, certains affirment avoir été victimes de gestes « sadiques » de la part de policiers. Plusieurs d’entre eux auraient ainsi enfermé quelques manifestants dans un garage clos et les auraient exposés aux gaz d’échappement de moto. Des personnes disent s’être évanouies. Lors de la manifestation, plus de 300 personnes avaient été arrêtées administrativement.

Une enquête, un rapport

Cette procédure d’information judiciaire est donc la deuxième qui fait suite à la dénonciation d’un usage excessif de la force par les policiers bruxellois face à des manifestants non-violents parmi lesquels des personnes âgées et des enfants. Au lendemain de la manifestation, le chef de corps a été chargé de faire la lumière sur ces événements. De son côté, le porte-parole de la police reconnaissait que les nombreuses images de l’intervention policière semblaient montrer des irrégularités dans l’utilisation des moyens de contrainte. L’usage de l’autopompe pour disperser le rassemblement qui obstruait les voies du tram, de la matraque et de spray au poivre pour maîtriser, voire pour punir des manifestants a également été dénoncé.

L’information menée en interne mettra un certain temps. Le rapport du chef de corps sur le déroulement des opérations de maintien de l’ordre devait être remis à Close ce week-end, partagé avec les autres partis de la majorité à la Ville et discuté en public lors du prochain conseil communal, ce lundi.

À 16 heures, une manifestation contre les violences policières se tiendra place de l’Albertine au Mont des Arts à Bruxelles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. 50710002

    Coronavirus: l’Italie sous cloche pour contenir l’épidémie, l’angoisse monte

  2. François Fillon et son épouse Penelope - ici, en décembre dernier -, risqent jusqu’à dix ans de prison.

    Face aux juges, François et Penelope Fillon risquent gros

  3. CULTURE AALST CARNIVAL ZONDAGSSTOET

    Alost: les mêmes caricatures antisémites en 2020, quel avenir pour ce carnaval?

La chronique
  • Lettre d’Europe: le continent englouti

    L’Europe fut autrefois un lieu très différent, géographiquement parlant. Jusqu’à il y a huit mille ans, une bande de terre désormais engloutie appelée Doggerland unissait l’actuelle Grande-Bretagne au continent. Si cet endroit reste très difficile à étudier avec les moyens techniques actuels, des passionnés consacrent tout leur temps libre à la recherche de traces humaines sur cet immense territoire aujourd’hui recouvert par la mer – l’année dernière, l’auteure britannique Julia Blackburn leur a dédié un livre illustré intitulé Time Song : Journeys in Search of a Submerged Land .

    Des pêcheurs de la mer du Nord ont retrouvé des os de mammouth, de nombreux vestiges archéologiques sont apparus sur les plages, et des traces d’êtres humains ont même été observées sur les fonds marins. La montée du niveau de la mer survenue à la fin de la dernière glaciation a inondé cet espace et créé une terre fantôme. Cet Atlantide de la Préhistoire constitue une preuve irréfutable s’il en est de l’impact qu’a pu...

    Lire la suite

  • Alost, où le permis de rire rivalise avec la banalisation

    Alost a donc fait de la résistance, les carnavaliers et beaucoup d’Alostois revendiquant le « droit de rire de tout » après s’être placée sous la loupe mondiale en raison des caricatures antisémites admises lors de son carnaval de 2019. Ce dimanche, le trait a encore été forcé. Les personnages contestés de l’an dernier ont été réinjectés dans d’autres scénarisations. La figure séculaire du Juif avare, spéculateur, manipulateur, a encore été amplifiée en raison de la mise en cause universelle de ce sens de l’humour alostois...

    Lire la suite