Extinction Rebellion à Bruxelles: une enquête interne est ouverte, suite aux soupçons de violences policières

Extinction Rebellion à Bruxelles: une enquête interne est ouverte, suite aux soupçons de violences policières
Belga

L’information a été confirmée au « Soir » par la porte-parole de la police de Bruxelles. Elle fait suite à plus de trente témoignages de manifestants remis mardi dernier au bourgmestre de la Ville, Philippe Close (PS), par des représentants du mouvement de désobéissance civile Extinction Rebellion. Le service des affaires internes de la police bruxelloise a ouvert une information judiciaire pour « coups et blessures volontaires, menaces verbales et traitements dégradants ».

► Rencontre entre Extinction Rebellion et la Ville de Bruxelles : « Communiquons mieux ! »

Les témoignages tiennent sur une trentaine de pages. Des manifestants pour le climat qui avaient mené une action non-autorisée mais tolérée pendant quatre heures, affirment avoir été molestés lors de l’évacuation de la place royale, samedi, en ce compris par des gradés. Ils auraient été détenus sans pouvoir accéder aux toilettes, ni recevoir de l’eau, certains affirment avoir été victimes de gestes « sadiques » de la part de policiers. Plusieurs d’entre eux auraient ainsi enfermé quelques manifestants dans un garage clos et les auraient exposés aux gaz d’échappement de moto. Des personnes disent s’être évanouies. Lors de la manifestation, plus de 300 personnes avaient été arrêtées administrativement.

Une enquête, un rapport

Cette procédure d’information judiciaire est donc la deuxième qui fait suite à la dénonciation d’un usage excessif de la force par les policiers bruxellois face à des manifestants non-violents parmi lesquels des personnes âgées et des enfants. Au lendemain de la manifestation, le chef de corps a été chargé de faire la lumière sur ces événements. De son côté, le porte-parole de la police reconnaissait que les nombreuses images de l’intervention policière semblaient montrer des irrégularités dans l’utilisation des moyens de contrainte. L’usage de l’autopompe pour disperser le rassemblement qui obstruait les voies du tram, de la matraque et de spray au poivre pour maîtriser, voire pour punir des manifestants a également été dénoncé.

L’information menée en interne mettra un certain temps. Le rapport du chef de corps sur le déroulement des opérations de maintien de l’ordre devait être remis à Close ce week-end, partagé avec les autres partis de la majorité à la Ville et discuté en public lors du prochain conseil communal, ce lundi.

À 16 heures, une manifestation contre les violences policières se tiendra place de l’Albertine au Mont des Arts à Bruxelles.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. d-20191015-3WNJFK 2019-10-15 15:16:54

    Mobilité: la voiture cède lentement du terrain

  2. Sven Gatz ne voit pas le Multilinguisme comme un lot de consolation. Bien au contraire. «
Je voulais ce portefeuille
!
»

    Sven Gatz au «Soir»: «Bruxelles est une Région trilingue, multilingue»

  3. d-20191203-3XK945 2019-12-03 10:58:52

    Enseignement: regarder Pisa avec les lunettes de l’optimiste

La chronique
  • Dans la hotte de saint Nicolas :{couques}, {nicnacs} et {spéculoos}

    Pour nombre d’entre nous, le 6 décembre fait revivre des souvenirs dont l’évocation suffit à nous convaincre que les enfants sages d’antan étaient bien différents de ceux d’aujourd’hui. Pourtant, même si le contenu de la hotte du grand saint a bien changé, il recèle quelques indémodables qui suscitent chez petits et grands un même élan de gratitude vis-à-vis de ce mystérieux visiteur à qui l’on pardonne bien volontiers son intrusion d’un soir. Dans le sillage de celui-ci, cette chronique vous offre quelques friandises linguistiques qui ont bravé les décennies, tout comme les réalités qu’elles désignent.

    Une couque de Dinant, pas de Reims

    Pas de hotte de saint Nicolas sans couque, gourmandise lexicographique de solide consistance. Une couque bien différente de ces pâtisseries à base de pâte briochée que sont, en Belgique, la couque suisse et la couque au beurre (avec ses déclinaisons aux raisins et au chocolat). Il s’agit d’un pain d’épices à pâte très ferme, ce qui...

    Lire la suite

  • PS et N-VA: casa Kafka

    Et donc voilà Paul Magnette qui reprend cet après-midi le chemin du palais royal. Après des mois utilisés par d’autres à « dégager le terrain » – une manière cosmétique d’occuper le vide –, le président du PS a fait le boulot. Il pourrait même ne pas venir les mains vides : il aura à tout le moins essayé un scénario qui aurait sorti le pays de la crise et d’une transition en affaires courantes de moins en moins légitime démocratiquement. Il aurait produit un gouvernement. Ric-rac, mais un gouvernement....

    Lire la suite