Brexit: «Un délai supplémentaire n’est dans l’intérêt de personne», selon l’Elysée

Brexit: «Un délai supplémentaire n’est dans l’intérêt de personne», selon l’Elysée
AFP

L’Elysée a estimé samedi à propos du Brexit qu’« un délai supplémentaire n’est dans l’intérêt de personne », après le vote des députés britanniques reportant la décision sur l’accord entre Londres et Bruxelles.

«Un accord a été négocié, il appartient désormais au Parlement britannique de dire s’il l’approuve ou le rejette. Il faut un vote sur le fond», a plaidé la présidence française.

Les députés britanniques ont décidé samedi, par 322 voix contre 306, de reporter leur décision, ce qui contraindra le Premier ministre Boris Johnson à demander aux Européens un nouveau report du divorce. Mais Boris Johnson a aussitôt redit sa détermination à sortir son pays coûte que coûte de l’UE le 31 octobre.

Emmanuel Macron s’était dit jeudi «raisonnablement confiant» quant à une ratification par le Parlement britannique de l’accord de Brexit, déclarant vouloir «croire que Boris Johnson aura une majorité».

Il avait cependant fait part d’«une légitime prudence parce que, instruits par l’Histoire, nous savons que les Parlements peuvent ne pas se retrouver dans l’accord».

Selon le président français, l’accord, qui «apparaît comme un bon compromis», «répond aux objectifs qui étaient les nôtres: du côté européen, de défendre l’intégrité du marché unique et la liberté, et du côté britannique d’avoir toutes les garanties pour préserver leur intégrité».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous