Ahmed Laaouej élu président du PS bruxellois

Ahmed Laaouej élu président du PS bruxellois
Belga

Ahmed Laaouej succède à Laurette Onkelinx à la présidence du PS bruxellois. Il a été élu avec un score très serré de 52,5 %. Il se présentait en ticket avec Martin Casier et Isabelle Emmerey. Qui devront encore être élu(e)s mercredi soir, lors d’un congrès des militants.

Première mission, pour le nouveau président : rassembler. Le PS bruxellois sort en effet d’une année de profondes divisions, exacerbées par les mauvais résultats électoraux. La campagne interne a été marquée par des questions de personnes, bien plus que par des divisions idéologiques entre les deux candidats. Le score, très serré, souligne la fracture au sein de la Fédération bruxelloise du PS.

Rachid Madrane a été le premier à réagir officiellement. « Aujourd’hui, les militants socialistes bruxellois ont parlé, je félicite Ahmed Laaouej et son équipe pour leur victoire que je reconnais et accepte. » Le candidat malheureux entend toutefois faire valoir, dans les prochains mois, le large soutien engrangé. « Les militants ont également adressé un message très clair : ils ne veulent plus de concentration de pouvoir. Mon score important démontre que nous représentons une force qui saura se faire entendre de manière constructive pour et en faveur des valeurs du parti, des Bruxelloises et des Bruxellois. »

Sur le même sujet
PolitiqueLaurette Onkelinx
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. «
On ne peut pas multiplier les politiques et les priorités à couvrir et réduire le budget à y consacrer
», insiste Olivier Chastel.

    Le Parlement européen veut 60 milliards de plus pour le climat, selon Olivier Chastel

  2. d-20190131-3R0NN6 2019-11-05 20:59:31

    Retard scolaire, origine,...: la carte d’identité de l’élève francophone

  3. d-20191128-3XGE94 2019-11-28 11:17:40

    Affaire Nethys: la Socofe renonce à son recours contre le décret gouvernance wallon

La chronique
  • Peut-on se payer la Maison-Blanche?

    I’m not a billionnaire ! », a lâché, amère, la sénatrice de Californie, Kamala Harris, en annonçant qu’elle abandonnait la course à l’investiture démocrate pour la présidentielle américaine.

    La pique visait sans doute moins Donald Trump que deux candidats de son propre parti, Tom Steyer et Michael Bloomberg, dont les fortunes personnelles sont estimées, respectivement, à 1,6 milliard et 50 milliards de dollars par le magazine Forbes.

    Que des hommes, blancs, et vieux, comme Steyer (62 ans) et Bloomberg (77 ans), mais aussi Joe Biden (77 ans) ou Bernie Sanders (78 ans), puissent – sauf surprise – mener campagne jusqu’à la convention démocrate de Milwaukee, prévue en juillet 2020, alors que Kamala Harris, self-made woman de 55 ans, métisse, de père jamaïcain et de mère indienne, ait dû jeter l’éponge début décembre 2019 est déjà, en soi, problématique pour certains progressistes.

    Qu’à l’instar de l’actuel président...

    Lire la suite

  • Le Green Deal européen: la politique, la vraie

    Il faut lire le « Green Deal » dans lequel la Commission propose de faire de l’Europe un continent « zéro carbone » en 2050. La Commission y fixe un nouvel objectif 2030 pour la réduction de nos émissions de gaz à effet de serre, identifie les secteurs dans lesquels elle veut agir. Elle annonce cinquante mesures, promet de déposer toutes ses propositions législatives dans les deux années à venir…

    ...

    Lire la suite