«Humiliation», «Imbéciles»: la revue de presse après le dernier feuilleton du Brexit

Boris Johnson au Parlement anglais.
Boris Johnson au Parlement anglais. - EPA

A 11 jours de la date-butoir du Brexit, Boris Johnson a été obligé de revoir ses plans après avoir été contraint par son Parlement de demander un report du divorce dont il ne veut pas.

« Défaite humiliante », titre ce dimanche The Observer. Le journal britannique estime que les projets de Boris Johnson sont contrecarrés étant donné qu’il est désormais « légalement obligé » de demander un report, ce que le Premier ministre anglais a toujours refusé.

« Humilié », écrit The Mirror en manchette de son édition dominicale. « Le Premier ministre est obligé de mendier pour la procrastination », est-il écrit en première page du journal.

« Boris se bat contre les anti-Brexit », estime pour sa part le Sunday Times.

« Pourquoi ne nous laissent-ils pas partir », se demande le Sunday Express en lettre capitales.

La Chambre des « imbéciles », titre The Daily Mail, qui estime que la Grande Bretagne aurait pu sortir du purgatoire hier mais que la posture des députés britanniques va constituer un nouveau retard atroce.

La journée de samedi, avec un vote prévu sur l’accord annoncé triomphalement à Bruxelles deux jours plus tôt, devait enfin apporter une clarification après plus de trois ans de saga suivant le référendum de 2016. Bilan : la décision est repoussée et les Européens se retrouvent dimanche matin avec trois lettres disant tout et son contraire. Et moins de deux semaines pour éviter une sortie sans accord qui donne des sueurs froides aux milieux économiques.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous