«Dutroux reste au trou»: seulement 400 manifestants lors de la Marche noire à Bruxelles

«Dutroux reste au trou»: seulement 400 manifestants lors de la Marche noire à Bruxelles
Belga

La « Marche noire » qui se proposait de défiler dimanche dans les rues de Bruxelles n’a recueilli qu’une assistance limitée d’environ 400 personnes alors que les organisateurs tablaient sur la présence de 200.000 manifestants. Cette manifestation, qui s’est élancée peu après 13h de la Gare du Nord pour rejoindre la Gare du Midi, avait pour but de dénoncer la libération conditionnelle de Michel Lelièvre et celle demandée par son complice et mentor Marc Dutroux.

Les organisateurs entendaient promotionner l’adoption par le Parlement d’une « Loi des Anges » instaurant l’incompressibilité des peines prononcées pour délits sexuels contre mineurs.

Cette « Marche Noire » était organisée 23 ans après la « Marche Blanche » qui avait réuni, le 20 octobre 1996, en présence des familles des victimes, plus de 330.000 manifestants

Des slogans ont été scandés, parmi lesquels « Dutroux reste au trou ». Les manifestants s’étaient habillés en noir. Certains portaient des peluches. La manifestation était familiale. De nombreux enfants étaient présents. Thierry Lemmens, le père de Stacy, a tenu à prendre part au rassemblement : « C’est impensable », estime-t-il en référence à l’éventuelle libération de Marc Dutroux. « Il recommencera. Il touchera à d’autres enfants. (…) Ils n’ont rien à faire dehors ».

À l’époque, la marche blanche avait rassemblé 350.000 Belges le 20 octobre 1996 à Bruxelles à la suite de l’arrestation de Marc Dutroux et de l’arrêt de la Cour de cassation dessaisissant de l’enquête le juge d’instruction Jean-Marc Connerotte.

Belga

Belga

Belga

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous