Débuts réussis pour Vercauteren à Anderlecht: le Sporting a fait le show face à Saint-Trond (4-1, vidéo)

Pour le retour de Franky Vercauteren (en tant que T1) au Parc Astrid, Anderlecht recevait Saint-Trond dans le cadre de la onzième journée de Division 1. Un match que les Mauves ont parfaitement négocié grâce à un départ en fanfare et à une fin de rencontre spectaculaire.

Chadli, auteur d’un doublé, a fait la différence. Kana et Roofe ont également marqué un but alors que Boli avait permis aux Trudonnaires de revenir au score à la 62e (2-1). Mais les Mauves ont eu du répondant, ce dimanche. Déjà la touche Vercauteren ?

C’est en tout cas le troisième succès du RSCA, après la victoire à domicile contre le Standard puis après le succès avant la trêve internationale à Charleroi. Les Bruxellois totalisent à présent douze points et reviennent ainsi à quatre longueurs du top 6. Il dépasse ainsi notamment Saint-Trond (onze unités à son compteur).

Le résumé en vidéo

Les tournants du match

5e. On ne joue que depuis 5 minutes et le RSCA obtient déjà un second coup franc. Chadli le tire parfaitement et ouvre le score pour les Mauves.

10e. Suite à un coup de coin provoqué par Roofe (tir cadré dévié par Schmidt), Kana en profite pour faire le break d’un coup de tête décisif.

45e. Saint-Trond se montre enfin menaçant, mais Boli est moins efficace que les Mauves en début de match.

62e. Le RSCA gère son avantage, mais une perte de balle au milieu du terrain permet aux Trudonnaires de partir vers l’avant. Tout profit pour Boli qui, suite à un centre venu de la gauche, réduit l’écart.

67e. Dewaele lance Chadli en profondeur sur le côté gauche. Ce dernier centre en direction de Roofe qui redonne un avantage sérieux à ses couleurs.

70e. Pressing trudonnaire avec notamment une sortie décisive de Van Crombrugge dans les pieds de De Bruyn.

78e. Excellent travail de Roofe qui a ensuite l’intelligence de passer la balle à Chadli. Le Diable rouge plante sa seconde rose de la soirée.

90e+2. Lokonga, seul devant le gardien de but adverse, loupe le 5-1.

La fiche technique

Les buts : 5e Chadli (1-0), 10e Kana (2-0), 62e Boli (2-1), 67e Roofe (3-1), 78e Chadli (4-1).

Anderlecht : Van Crombrugge, Sardella, Kana, Cobbaut, Dewaele, Trebel (76e Amuzu), Lokonga, Verschaeren, Saelemaekers (63e Kayembe), Chadli (86e Adzic), Roofe.

Saint-Trond : Schmidt, Garcia, Botaka, Sankhon, Asamoah, Mmaee, Janssens, Acolatse (46e Suzuki), De Ridder (61e Sousa), Boli, De Bruyn (73e Ito).

Cartes jaunes : De Bruyn, Sankhon, Kana.

Arbitre : M. Boucaut

Revivez le direct

Le classement général

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. C’est Stéphane Moreau qui a obtenu le bonus et les indemnités de rétention les plus importants.

    Nethys: les managers devaient réduire leur salaire… ils ont touché 18 millions

  2. Pour Maxime Prévot, « il est J – 1 pour la Belgique ». Donc le CDH veut se mouiller, « pour un Etat juste et efficace ».

    Maxime Prévot au «Soir»: «Le CDH veut être un acteur de la solution et pas de la dissolution de ce pays»

  3. En matière d’emploi, Bernard Clerfayt (Défi) entend privilégier les mesures dont le rapport coût-efficacité est le meilleur.

    Bernard Clerfayt: «Actiris doit faire mieux»

La chronique
  • Voilà ce qui me rend triste, M. Jambon

    Mon premier souvenir ? Isabella’s room, définitivement. Un choc, une plongée en « flamanditude » dont je ne me suis jamais remise. Comme si chaque autre spectacle ou livre, ensuite, servait le besoin d’en reprendre, de me « refaire une ligne » de cette culture et de cette langue âpre qui soudain m’avait transpercée, comme trouvée. Des objets partout sur la scène, des langues mélangées, c’était baroque, c’était émouvant, c’était déjanté. Et puis il y avait Viviane De Muynck, d’une élégance folle sur ses hauts talons improbables, les seins généreux offerts au public et avec sa voix de basse pour achever le travail. C’était au Kaaitheater, et ce sera 15 ans plus tard, au Théâtre National : j’ai adoré alors l’idée que cette pièce culte pour les Flamands le devienne aussi pour les francophones.

    Le deuxième souvenir ? Toernee Generale assurément. Le journaliste culturel du Soir de l’époque, Laurent Ancion, nous avait amené deux directeurs de théâtre à Bruxelles qui faisaient, nous avait-il dit, « un truc formidable »...

    Lire la suite

  • Nethys: l’argent du mensonge et de la honte

    11,6 millions d’euros. On répète : 11,6 millions d’euros. Voilà donc le pactole de Stéphane Moreau. L’argent du mensonge et de la honte.

    Le mensonge ? Pas une fois, pas deux fois, mais un nombre incalculable de fois, le manager de Nethys, ses adjoints, des administrateurs du groupe, de son actionnaire Enodia et des hommes politiques se sont portés en faux contre les rumeurs qui disaient que les managers de Nethys avaient accepté in fine la baisse de leur salaire imposée par la...

    Lire la suite