Toitures arrachées, chutes d’arbres…: une violente tornade traverse l’Hérault en France (vidéos)

Toitures arrachées, chutes d’arbres…: une violente tornade traverse l’Hérault en France (vidéos)

Des rafales de vent jusqu’à 170 km/h ont arraché plusieurs toitures et entraîné de nombreuses chutes d’arbres dans l’Hérault dimanche, avec le passage d’un violent orage et même d’une tornade vers Pézenas, alors que les intempéries se dirigent maintenant vers le Gard et l’Ardèche.

Au total une trentaine d’habitations ont été endommagées à Saint-André-de Sangonis, Paulhan et Aspiran, même si le phénomène « a été plus spectaculaire qu’autre chose », selon les pompiers locaux : « Les vents violents passent rapidement et emportent tuiles et antennes ».

Dans le département, le vent a atteint au minimum 150 à 170 km/h, selon Predict services, une filiale de Météo-France spécialisée dans la gestion des risques. « La tornade s’est créée en marge de la cellule orageuse. Ce phénomène est assez rare mais devient de plus en plus fréquent ces dernières années », a précisé Alix Roumagnac, président de Predict services.

« Une semaine compliquée »

Cette cellule orageuse doit remonter dans les heures qui viennent « sur une ligne allant des Cévennes gardoises jusqu’à l’Ardèche. Des cumuls importants de pluie sont à prévoir, avec, notamment, un renforcement, ce soir, à cheval sur le Gard, l’Ardèche et la Lozère », a ajouté Alix Roumagnac. Elle se dirigera ensuite vers le Nord. Quatre départements, Ardèche, Loire, Haute-Loire et Rhône sont actuellement en vigilance orange pluies et inondations.

Dans le Gard, les sapeurs pompiers ont déjà commencé à intervenir dimanche après-midi sur la commune du Vigan, d’importants ruissellements orageux ayant provoqué de nombreux dégâts des eaux. Sur la commune du Val d’Aigoual la départementale 986 a été coupée à la circulation après d’importants glissements de terrain, ont ajouté les services de secours du département.

En prévision des pluies à venir, un groupe de sauvetage en eaux vives a été pré-positionné sur le secteur de St Hyppolyte du Fort.

Selon Predict services, « la semaine sera compliquée lundi et mardi, avec un renforcement prévu mercredi et jeudi qu’il faut prendre au sérieux ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Fernand Keuleneer a été contraint de se retirer du procès. © Belga.

    Euthanasie de Tine: l’avocat de l’Eglise exclu du procès

  2. Après le Brexit, le centre géographique de l’Union européenne changera à nouveau de place et se situera à Gadheim, près de Wuerzburg, en Allemagne.

    Le Brexit aura bien lieu

  3. Georges-Louis Bouchez au magazine «
Wilfried
»
: «
Je suis pour un Etat unitaire. Si ça ne tenait qu’à moi – mais je ne suis pas tout seul – on remettrait tout à un niveau central.
»

    Georges-Louis Bouchez l’unitariste: entre faux pas et cri du cœur

La chronique
  • Impeachment: ce que nous dit le «Monicagate»

    En migrant de l’aile sud à l’aile nord du Capitole, c’est-à-dire de la Chambre des représentants au Sénat, la procédure d’impeachment dont Donald Trump est l’objet est entrée dans le vif du sujet. Plus personne ne l’ignore, ce sont en effet les sénateurs américains qui, in fine, auront à statuer sur le sort du 45e président des États-Unis.

    Même si son issue ne fait guère de doute – en dehors de toute considération sur les charges qui pèsent contre l’accusé : simple rapport de forces politique – ce procès n’en est pas moins un événement. Ce n’est pas chaque année, en effet, qu’un Commander-in-Chief joue ainsi sa tête. Ça n’est même arrivé qu’à deux reprises dans l’histoire.

    La première, c’était en 1868 ; mis en accusation (en gros) pour abus de pouvoir, le président Andrew Johnson fut acquitté à une voix près.

    La seconde, en 1998-1999, lorsque Bill Clinton fut accusé de parjure et d’obstruction à la justice, après s’être empêtré dans ses mensonges lors de la scabreuse affaire Monica Lewinsky...

    Lire la suite