Première titularisation et premier but pour Kana à Anderlecht: «Des moments incroyables» (vidéo)

@News
@News

Anderlecht et ses nombreux jeunes alignés d’emblée n’ont pas eu froid aux yeux en début de rencontre face à Saint-Trond. Les premières minutes de jeu ont été totalement à son avantage. Un coup franc bien botté par l’inévitable Nacer Chadli a permis aux Mauves de se décrisper après cinq minutes. Le jeune défenseur Marco Kana a rapidement fait 2-0 et installé son équipe confortablement dans la rencontre (10e).

Pour sa première titularisation à 17 ans, Marco Kana a donc trouvé le chemin des filets. « Ce sont des moments incroyables », avouait-il au micro de nos confrères de Voo Foot et Proximus Sport. « Nous avons parfaitement commencé et j’ai planté cette seconde rose. Marquer un goal ici, dans ce stade, pour mon club de cœur… C’est génial. L’émotion que j’ai ressentie est difficile à décrire. C’est en mélange de joie et de fierté ».

Kana : « Kompany comme mentor »

Habitué à jouer un cran plus haut, Kana a donc fait parler la poudre. « J’ai été formé comme médian, mais Vincent Kompany m’a positionné tel un défenseur. Je me suis adapté à ce poste. Avoir Vincent, comme mentor, c’est génial. Et vivre un tel match dans la peau d’un titulaire, c’est top. Au début, les jambes tremblent. Mais quand on réussit sa première passe, on commence à profiter. C’est que du plaisir, que du bonheur ».

Bien plus fringants en début de deuxième période, les Canaris ont fait douter Anderlecht en réduisant l’écart via Yohan Boli (62e). Dépaysés, les Bruxellois ont pu compter sur Nacer Chadli pour leur montrer à nouveau le droit chemin. Le Diable rouge a servi parfaitement Kemar Roofe pour le but du 3-1, fondamental à ce moment du match (67e). Une dizaine de minutes plus tard, le joueur anglais a rendu la pareille au Diable rouge qui a pu faire 4-1 et plier la rencontre (78e).

Avec 12 points, Anderlecht remonte à une modeste 11e place et laisse la 13e position à Saint-Trond (11 points). Bref, Franky Vercauteren a réalisé une joyeuse entrée au RSCA. « Il bosse en collaboration avec Vincent Kompany. Ce duo peut faire quelque chose de bien ici », concluait Kana.

Boli : « On donne vite deux buts »

« On est déçu car on a mal démarré le match en donnant vite deux buts. En seconde période, on est revenu avec de bonnes intentions. On a même marqué un goal. Mais on en a encore encaissé deux par la suite », analysait Yohan Boli à la télévision. « Les deux premières roses nous ont vraiment fait mal. En tout, on encaisse quatre buts. Oui, ça fait beaucoup. Mais il ne faut pas pointer uniquement la défense du doigt. C’est une défaite collective ».

Brys : « Une première période catastrophique »

Des propos corroborés par Marc Brys, le T1. « Le premier but des Mauves, c’est un cadeau. Vu le départ des visités, ils ont pris confiance. On ne souhaitait pas commencer comme ça, mais après dix minutes de jeu, c’était déjà 2-0. Bref, la première période était catastrophique », résumait-il aussi devant les caméras. « Heureusement, on a poussé en seconde période et on a eu quelques occasions. On n’a toutefois mis qu’un but, et pas deux. Au contraire des locaux ».

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Il a égalisé d’une volée magistrale. @Belga

    Par Vincent JOSÉPHY

    Division 1A

    FC Bruges: Vanaken déjà candidat au trophée du but de l’année

  • @Belga

    Par Stéphane Vande Velde

    Anderlecht

    Face à Bruges, Anderlecht n’y arrive plus

  • @News

    Par Jonas Bernard (avec J.N.)

    Anderlecht

    Anderlecht-Bruges (1-2): Antoine Colassin, une première presque rêvée

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour Pierre Verdier, CEO de l’entreprise, le salariat est incompatible avec le modèle Deliveroo.

    Pierre Verdier au «Soir»: «Deliveroo ne pourrait plus couvrir que des zones très réduites»

  2. POLITICS GOVERNMENT KING RECEIVES INFORMERS

    Coalition fédérale: les informateurs au Palais ce lundi sans avancée

  3. Emir Kir ne sait pas encore s’il introduira un recours contre la décision du Parti socialiste bruxellois.

    Le PS bruxellois tente d’éteindre l’incendie Kir

La chronique
  • Harry et Meghan, les papes et Vincent Kompany: les gagnants et les perdants de la semaine

    Les gagnants

    Harry et Meghan

    Une grand-mère comme Elizabeth, tout le monde en rêve ! Le conseil de famille convoqué en urgence et à huis clos dans un château de la famille royale devait tourner à la curée pour Harry et Meghan, les princes rebelles. Eh bien, nenni, comme on ne dit pas au Royaume-Uni : la Reine s’est montrée très large d’esprit et en définitive bien de son temps. De ce que l’on en sait en tout cas, et on ne sait pas forcément tout.

    Les congrès politiques

    Avez-vous vu ça ? Samedi dernier à Namur, les petites mains du CDH ont ajouté des chaises dans tous les coins disponibles pour permettre aux militants d’écouter Maxime Prévot à l’aise. Et le lendemain à Wavre, il aurait fallu un chausse-pied pour faire rentrer les fidèles du MR dans la salle où Georges-Louis...

    Lire la suite

  • Le cas Emir Kir, l’arbre qui cache la forêt communautariste

    Nous ne sommes qu’au début des effets de l’« affaire Kir ». Sur un plan individuel d’abord, Emir Kir s’indigne de l’éviction spectaculaire dont il fait les frais et a la possibilité de faire appel.

    Sur un plan collectif, on vérifiera dans les jours qui viennent l’impact politique de cette décision courageuse de la Commission de vigilance du PS.

    Mais c’est sur un plan plus général que des questions cruciales se posent. Les socialistes ne peuvent en...

    Lire la suite