L’invitation de Flipkens: «Je pourrais former une très belle paire de double avec Mertens aux JO à Tokyo»

@EPA
@EPA

Kirsten Flipkens n’a pas réussi à remporter, dimanche à Moscou, son sixième titre en double sur le circuit WTA lors de la VTB Kremlin Cup, dotée de 840.130 dollars. La Campinoise et sa partenaire américaine Bethanie Mattek-Sands, têtes de série N.3 du tableau, se sont inclinées en finale contre les Japonaises Shuko Aoyama et Ena Shibahara, 6-2, 6-1.

Ce fut peut-être le match de trop pour Kirsten Flipkens, dont le tournoi avait déjà commencé le week-end dernier par les qualifications en simple. La N.3 belge, cela dit, a vécu une très belle semaine dans la capitale russe avec une accession en quart de finale en simple, à la suite d’une victoire contre la jeune Ukrainienne Dayana Yastremska (WTA 28) et un retour dans le Top 100 – elle sera 99e ce lundi – synonyme de place dans le tableau final à l’Open d’Australie en janvier 2020.

« Cette semaine a été très éprouvante, mais je ne vais pas me plaindre », a-t-elle confié à Belga, « J’ai très bien joué et pris pas mal de points. Cela n’a pas toujours été facile cette année (47e début janvier, elle est retombée au 120e rang, ndlr). J’ai dû disputer les qualifs à l’US Open et c’est quelque chose que je n’avais plus spécialement envie de vivre. Maintenant, ce n’est pas encore fini, car plusieurs joueuses vont continuer à jouer pour rentrer dans le tableau final à Melbourne. Et j’espère, pour ma part, que je pourrai encore tenir ce niveau quelque temps. »

Kirsten Flipkens sera donc toujours là en 2020, avec en point de mire notamment les Jeux Olympiques à Tokyo.

« J’avais vécu une somptueuse expérience à Rio (elle avait battu Venus Williams, 6e mondiale à l’époque, et atteint le troisième tour, ndlr), mais ce sera dur de se qualifier une nouvelle fois en simple. En revanche, je pense qu’on pourrait former une très belle paire de double, Elise Mertens et moi. J’espère donc que nous pourrons aller là-bas en tant qu’équipe. Ce serait très chouette », a-t-elle conclu.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
  • Joran Vliegen et Sander Gille sont prêts à porter l’estocade, dès ce lundi, à la «
Caja Magica
» de Madrid.

    Par Yves Simon

    Coupe Davis - Fed Cup

    À la rencontre de Joran Vliegen et Sander Gille: «En double, on vit comme un couple»

  • Gerard Piqué lors de la présentation de la nouvelle Coupe Davis, il y a treize mois à Madrid.

    Par Jesús Ruiz Mantilla (El País)

    Lena

    Gerard Piqué a réformé la Coupe Davis: «Quand cesse-t-on d’être une start-up?»

  • ©News, EPA

    Par Damien Poncelet

    ATP - WTA

    Masters de Londres: Djokovic-Federer, un «quart» au sommet

 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. PHOTONEWS_10839195-004

    Soudain, la fin du monde à Venise

  2. Image=d-20191023-3WUWKM_high

    Comment Nethys est devenue l’EuroMillions pour ses top managers

  3. Image=d-20170615-3F9AGQ_high

    Bruxelles: la Cour des comptes évalue le déficit à 541 millions pour 2020

La chronique
  • Etats-Unis: quand le dissident torpille le président…

    Qui affrontera Donald Trump lors de l’élection présidentielle américaine de novembre 2020 ? Joe Biden et Elizabeth Warren se tirent la bourre depuis des mois. À moins que Michael Bloomberg ne vienne rebattre les cartes ?… Réponse le 16 juillet prochain, au terme de la convention démocrate de Milwaukee.

    Répéter cette question à l’envi laisse à penser que Donald Trump, en primus inter pares, sera d’office le candidat du Parti républicain… Si telle est l’hypothèse la plus plausible, gardons tout de même à l’esprit que ce n’est pas la seule.

    Ainsi, dimanche dernier, sur CNN, le sénateur sortant de l’Arizona, Jeff Flake, un des principaux détracteurs de l’actuel président au sein du Parti républicain, a lancé un appel pour que quelqu’un se présente, en interne, contre Trump. Ceci afin de « rappeler aux républicains ce que cela signifie vraiment d’être conservateur, et aussi d’être correct ».

    Flake pourrait-il être celui-là ? « Je ne pense pas, il y a de meilleurs candidats...

    Lire la suite

  • Le pactole des dirigeants de Nethys: dis, c’est comment 18,6 millions?

    Depuis la révélation des montants touchés par les dirigeants de Nethys, beaucoup ont tenté de se figurer ce que représentait ce chiffre stratosphérique. Deux millions, cinq millions on voyait encore à peu près, mais 11,6 millions pour un seul homme et 18,6 pour quatre, pour le coup on avait du mal.

    Sur les réseaux sociaux, chacun y est allé de son essai de mise en perspective. Pour Cédric Halin, le bourgmestre d’Olne...

    Lire la suite