Elections législatives en Suisse: percée historique des verts, selon les dernières estimations

Elections législatives en Suisse: percée historique des verts, selon les dernières estimations
AFP

Les partis écologistes se dirigent vers des scores historiques aux élections législatives suisses de dimanche mais la droite populiste, connue pour son discours anti-immigration et anti-européen, devrait rester la première force politique du pays.

Les Verts (gauche), en passe de devenir le quatrième parti du Conseil national (Chambre basse) à la place du parti démocrate-chrétien (PDC), aspirent désormais à accéder pour la première fois au gouvernement, où tous les grands partis se partagent les sept places de ministres selon une formule dite « magique ».

Après un scrutin aux allures de « changement tectonique, (…) on doit peut-être discuter une nouvelle formule magique », a déclaré la présidente des Verts, Regula Rytz. Une idée que les socialistes ont immédiatement soutenue.

L’appel de Greta Thunberg entendu

Selon la troisième projection de l’institut gfs.bern, les Verts obtiendraient 28 députés (13 % des voix), au terme d’une campagne largement marquée par la question du changement climatique. Les Vert’libéraux progresseraient à 16 sièges (7,9 % des voix). Les résultats définitifs seront connus dans la nuit.

Les Verts ont réclamé la « tenue urgente d’un sommet national pour le climat ». Et pour Greenpeace « le résultat de ces élections donne un mandat clair au Parlement ».

Les appels de la jeune activiste écologiste Greta Thunberg ont particulièrement résonné en Suisse, où de nombreuses villes et cantons ont proclamé l’« état d’urgence climatique », tandis que des dizaines de milliers de personnes ont participé aux « grèves pour le climat ». Ils étaient encore 100.000 à Berne fin septembre.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous