Accueil Sports Cyclisme

Kristoff, l’étonnante belgitude du Viking

Le Norvégien a compris très tôt que l’esprit des courses flamandes lui convenait

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 3 min

En arrivant à Doha, il y a quelques jours, Alexander Kristoff (28 ans) s’était calmement préparé à la potentielle suspension de son team, perforé par deux cas de dopage ces huit derniers mois (Paolini et Vorganov). «  S’il le faut, nous repartirons en stage pendant la punition, que faire d’autre ?  » Il n’en sera finalement rien, ainsi en a décidé l’UCI. Et le Viking peut mobiliser toutes ses énergies pour ses prochaines conquêtes.

Vainqueur à Sanremo en 2014 puis du Tour des Flandres en 2015, lauréat d’un sprint de costauds dès sa 2e journée de compétition en 2016 (face à Cavendish à Doha), avant de récidiver jeudi à Madinat Al Shamal (face à Van Avermaet remonté à la 2e place du général à 2 sec de Cavendish nouveau leader avant la dernière étape, ce vendredi), Kristoff ressemble à un épouvantail au milieu des plaines de Ligurie ou des Flanders Fields.

Cet article est réservé aux abonnés
Article abonné

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

Avec cette offre, profitez de :
  • L’accès illimité à tous les articles, dossiers et reportages de la rédaction
  • Le journal en version numérique
  • Un confort de lecture avec publicité limitée

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

0 Commentaire

Aussi en Cyclisme

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs