Rôle d’entraîneur de Vincent Kompany: Anderlecht ne va pas en appel de l’amende

Rôle d’entraîneur de Vincent Kompany: Anderlecht ne va pas en appel de l’amende
Photo News

Le RSC Anderlecht n’ira pas en appel de la décision de la Commission des licences de l’Union belge de football (URBSFA), qui a infligé une amende de 5.000 euros pour le double rôle de Vincent Kompany. C’est ce que le club a annoncé dans un communiqué.

La Commission des licences a infligé la semaine dernière l’amende maximale, 5.000 euros, car les Mauve et Blanc n’ont pas respecté les conditions de licence. Selon le manager des licences Nils Van Branteghem, Vincent Kompany, joueur-manager du Sporting, opérait bien comme entraîneur principal du club alors qu’il est dépourvu du diplôme requis alors que Simon Davies, T1 officiel, officiait comme assistant.

« La direction du RSCA estime que la sanction infligée est injustifiée, car le jugement est purement basé sur la perception, des déclarations individuelles et non sur des violations contractuelles de la réglementation fédérale », déplore le club. Mais Anderlecht a décidé « de ne pas aller en appel, afin que toutes les parties puissent se concentrer sur d’autres questions plus importantes ».

« À une époque où le football belge a besoin d’une analyse approfondie et de décisions décisives dans un certain nombre de dossiers solides qui mettent en péril l’avenir de notre football, il est regrettable que le retour de footballeurs emblématiques, avec un tel rayonnement, soit traité de cette manière. Néanmoins, le club choisit de ne pas faire appel, car le football et l’avenir du club doivent faire l’objet d’une attention prioritaire », peut-on lire dans le communiqué.

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Maxim Toller et Renaud Molders-Pierre, les avocats du prévenu, n’ont pas pu plaider.

    Il tue sa mère aimante et ne souhaite pas se défendre

  2. Le producteur bruxellois Sébastien Delloye, l’un des deux associés d’Entre chien et loup.

    Une première série belge sur Netflix: «C’est une opportunité en or»

  3. TENNIS DAVIS CUP COLOMBIA VS BELGIUM SUNDAY PRESS CONFERENCE

    Coupe Davis: la Belgique doit d’emblée… écraser la Colombie

La chronique
  • Le mauvais {œil du cyclone}

    La VRT est dans l’œil du cyclone » titrait récemment la rubrique Info de la RTBF à propos des critiques essuyées par son homologue flamande de la part de certaines personnalités politiques du Nord du pays. « Encore une expression mal utilisée, réagit un copywriter sur Twitter. L’œil du cyclone est l’endroit le plus calme de cet événement climatique. » Ce type de commentaire revient régulièrement, la saison cyclonique s’étendant sur toute l’année en matière de prescription langagière. Si la réalité météorologique est avérée, pourquoi tant de francophones s’en battent-ils l’œil ?

    Ces tours qu’on tient à l’œil

    Nous avons une conscience assez nette de l’évolution sémantique des mots. Lorsqu’une entreprise se veut agile, nous comprenons qu’il ne s’agit pas d’une qualité physique. Si votre...

    Lire la suite

  • Duel Bouchez-Ducarme: le MR s’expose, vertueux mais risqué

    Il faut d’abord saluer le formidable exercice de démocratie. La politique, ça se vit, ça se partage, ça s’expose. Et donc, pour cette raison, la campagne, sur la place publique pour la présidence du MR est un moment remarquable. D’autant plus quand dans quasi tous les autres partis francophones, les successions ont été « monarchiques » : le dauphin s’installait sans surprise sur le trône du Roi sortant. D’autant plus aussi dans un parti, le MR, qui avait ces dernières années cadenassé les discussions internes, gérées d’une...

    Lire la suite