Brexit: «Oui, mais non, mais…» (revue de presse)

Boris Johnson
Boris Johnson - AFP

Le président du Conseil européen Donald Tusk a recommandé aux États membres de l’UE d’accepter un troisième report du Brexit après un vote à double tranchant des députés britanniques.

Mardi, la Chambre des communes a approuvé sur le principe, par 329 voix contre 299, le nouvel accord de divorce conclu par leur Premier ministre Boris Johnson et les dirigeants de l’UE, tout en exigeant plus de temps pour l’examiner.

Elle a en effet refusé par 322 voix contre 308 de se prononcer sur ce texte d’ici à jeudi soir, un délai jugé trop court pour débattre d’un pavé de 110 pages.

Boris Johnson a alors annoncé qu’il suspendait l’examen de l’accord par le Parlement jusqu’à ce que l’Union européenne prenne une décision sur un report de la date du divorce, fixée en principe au 31 octobre.

« Le chaud puis le froid »

« Le Brexit est au purgatoire », titrait mercredi le Daily Telegraph. « Oui, mais non, mais… » ironisait pour sa part le tabloïd The Sun face à ce nouveau vote ambivalent des députés britanniques.

« Si ce n’est pas maintenant, pourtant cela viendra », explique The Times qui reprend une citation de Hamlet de Shakespare.

Quant à la presse belge, Le Soir explique « suite au prochain épisode » : « Ce devait être une nouvelle journée déterminante. Finalement les grandes décisions sont à nouveau renvoyées à plus tard. ».

« Le chaud, pluis le froid », écrit L’Echo qui explique que le Parlement britannique fait un premier pas vers le Brexit.

La Libre titre sur l’échec de Boris Johnson à tenir sa promesse d’un Brexit le 31 octobre.

« Le cirque Brexit continue », titre le journal flamand De Zondag

 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous