Seuls 11% des Belges préparent financièrement leur pension

Seuls 11% des Belges préparent financièrement leur pension
Olivier Le Moal

Seuls 11 % des Belges préparent financièrement leur pension et un peu plus de la moitié (56 %) ne comptent pas sur la pension légale versée par le gouvernement, selon l’enquête nationale des pensions, publiée mercredi par le groupe d’assurances NN. Ce dernier a interrogé 1.059 Belges âgés de 20 à 64 ans, non pensionnés.

Les Belges pensent avoir besoin de 1.790 euros, en moyenne par mois, pour mener à bien leurs projets pour la retraite. Mais il ressort également qu’une grande partie d’entre eux (64 %) s’inquiète de la situation financière après la pension. À peine 6 % des sondés estiment d’ailleurs que la pension légale leur suffira pour maintenir le niveau de vie qu’ils souhaitent.

Cependant, à côté de ces constats, seule une petite minorité (11 %) a élaboré ou fait élaborer un plan financier personnel. Alors que la pension moyenne d’un indépendant ou d’un salarié est de 1.157 euros, donc en dessous du seuil belge de pauvreté et une des plus basses d’Europe. L’épargne-pension, par contre, reste choisie par 65 % des Belges. Selon les données de NN, l’épargnant reçoit, en moyenne 15.000 euros au terme de cette épargne-pension.

En termes de perception de la retraite, celle-ci a une connotation positive pour 75 % des Belges (moins de stress…) et n’est pas nécessairement associée au vieillissement. Parmi les projets figurent surtout les voyages (63 %), du temps en famille et avec les amis (55 %), s’occuper des petits-enfants (33 %) et le bénévolat (24 %).

Enfin, concernant l’âge de la pension, près de la moitié (44 %) des jeunes de moins de 35 ans pense devoir travailler après 67 ans avant de pouvoir partir à la retraite. Et, même après, six sur 10 s’attendent à devoir continuer une activité pour gagner un salaire d’appoint.

Parallèlement à la diffusion de son enquête, NN lance une campagne de sensibilisation et appelle le futur gouvernement à «inciter les Belges à agir pour bénéficier d’une pension décente ». Le livre « Et ils vécurent heureux pour toujours » sera aussi présenté la semaine prochaine lors de la Foire du livre d’Anvers, à côté du site internet www.vivez-heureux-et-longtemps.be.

Sur le même sujet
Retraite
 
 
À la Une du Soir.be
À découvrir sur Le Soir +
 

Vos réactions

Règles de bonne conduite / Un commentaire abusif? Alertez-nous

Le choix de la rédaction
  1. Pour les étudiants, la réussite partielle est progressivement entrée dans les mœurs.

    Universités: le taux de réussite est en baisse structurelle

  2. ©News

    Les bulletins des Diables rouges face à Chypre: De Bruyne homme du match, Carrasco dans tous les bons coups

  3. Edouard Delruelle, 56 ans, professeur de Philosophie à l’Université de Liège.

    Edouard Delruelle, un philosophe à la présidence des Mutualités socialistes

La chronique
  • Royaume-Uni: Levido et Milne, les faux frères ennemis des élections

    Par Marc Roche

    Deux personnages au visage banal, discrets jusqu’à la transparence, sans charisme, ni faconde, qui sont, dans l’ombre, les hommes clefs de l’élection législative du 12 décembre au Royaume-Uni. Et le symbole de la revanche des radicaux sur les tenants du juste milieu.

    L’Australien Isaac Levido, 35 ans, et l’Anglais Seumas Milne, 61 ans, sont les gourous électoraux respectivement de Boris Johnson et de Jeremy Corbyn. Les mécaniciens en chef de la bataille électorale détiennent beaucoup plus de puissance réelle que les membres du Cabinet ou du gouvernement fantôme. Ils ont l’accès le plus direct, le plus fréquent et le poids le plus perceptible auprès des deux principaux protagonistes du scrutin.

    Tout apparemment différencie les deux frères...

    Lire la suite

  • Colonies israéliennes: Trump s’assied sur le droit international

    Donald Trump aime créer la surprise. Lundi soir, il a cependant laissé à son fidèle secrétaire d’État Mike Pompeo le soin d’annoncer urbi et orbi que les États-Unis, soudain, changeaient d’avis sur la question des colonies israéliennes en territoires palestiniens occupés. Désormais, l’administration américaine estime que ces colonies ne sont pas, ou plus, contraires au droit international. Le tableau pourrait presque faire sourire : un milliardaire devenu président de la plus grande puissance au monde se lève un beau matin, et décide...

    Lire la suite