Accueil Belgique Politique

Nethys: pourquoi la vente d’Elicio était le «casse du siècle»

François Fornieri, Stéphane Moreau et CMI ont voulu racheter les parcs éoliens d’Elicio pour deux euros. Une vente cassée par la tutelle. « Le Soir » révèle dix éléments troubles de ce deal, dans le viseur de la justice.

Article réservé aux abonnés
Temps de lecture: 11 min

L’annonce est tombée mercredi, vers 22 heures. Elle est signée François Fornieri. Ses sociétés Ardentia, « en concertation avec Nethys, ont décidé de renoncer à la reprise des sociétés Win et Elicio. Par conséquent, Nethys reste actionnaire unique de ces deux sociétés ». Le nouveau directeur général ad interim de Nethys, Renaud Witmeur, a réagi dans la foulée. « L'avenir d'Elicio et de Win, sociétés rentables et en développement, pourra ainsi être préparé dans un contexte serein et sans précipitation ».

Depuis quelques jours, des négociations sont en cours entre Nethys et François Fornieri, dans la plus grande discrétion. Le but étant de trouver une issue favorable à la revente des filiales de Nethys (Win et Elicio), acquises par le groupe Ardentia de François Fornieri dans des conditions contestées.

Cet article est réservé aux abonnés

Découvrez la suite, 1€ pour 1 mois (sans engagement)

J'en profite

Le fil info

La Une Tous

Voir tout le Fil info

25 Commentaires

  • Posté par Brogniaux Gaetan, vendredi 10 janvier 2020, 15:03

    Pour éviter que cela ne se reproduise, Elicio doit appartenir aux citoyens! Il y a une initiative soutenue par REScoop à soutenir ! Il suffit de mettre son nom! https://www.energies-cooperatives.be/

  • Posté par Dewamme Claude, vendredi 25 octobre 2019, 11:30

    Honte à ce soi-disant génial margoulin de Stéphane Moreau ,un mafieux scandaleusement profiteur et combinard au détriment du bien public .Et quelle arrogance, et quel invétéré menteur même actuellement . Sioi-disant génial parce si on connaît un tant soit peu les règles gérant les sociétés ,il n'est vraiment pas difficile, d'effectuer tous les montages qu'il a organisés dans le but de noyer le poisson et de passer inaperçu , connaissant des lenteurs de réaction des autorités publiques. Honte aussi à Fornieri, malgré ses rétro-actions actuelles, qui sont un aveu de culpabilité et qui certainement n'auraient pas eu lieu si tout n'avait pas été mis à jour ,pour avoir ainsi fornieriniqué avec ce bandit , et d'avoir projeté des rachats où ils se retrouveraient tous deux et seuls à bord rejoints par quelques comparses.. Pas de limite pour ces deux compaires dans cette soif d'argent et de puissance ,sans la moindre vergogne . Quant à nos politiciens MR ,PS, CDH ,qui se sont retrouvés à différents niveaux dans tous ces montages et même dans des conseils d'administration et qui maintenant font coucouche panier,et semblant de ne rien savoir.et donc de ne pas connaitre leurs obligations d'´administrateur, mais qui pour beaucoup ne refusaient pas les transferts sur leur comptes bancaires ,j'espère que nous avons tous pris la peine de noter leur nom .... Quand au past Président du PS au courant de toute l'affaire au moins depuis 2013 : s'il vaut mieux tard que jamais, c'est beaucoup trop tard Monsieur le Président , considérant la place que vous occupiez .Mais Liège était trop importante PStiquement parlant ,..n'est-ce pas ? Mais bravo aux journalistes et à tous ceux qui ont permis à faire toute la lumière .L'honneur sera-t-il sauve in finé? Faites s.v.p. en sorte que oui . Claude Dewamme .

  • Posté par Lambotte Serge, jeudi 24 octobre 2019, 20:59

    Quand va t'on faire un exemple ,et mettre toute cette racaille à l'ombre , ils se sucrent avec l'assentiment de la classe politique , du parquet et de la justice.

  • Posté par Philippart Vincent, jeudi 24 octobre 2019, 14:02

    Outre toutes ces considérations, est-ce que ce n'est pas les principes de bases de la situation quibposent problème? Le service public devrait-il jouer aux industriels en utilisant des formes juridiques privées, averses à tout control démocratique ouvde l'égalité? Et les politiques devraient-ils vraiment avoir un pouvoir de nomination? Le principe pour les postes qui ne font pas l'objet d'un élection directe ne devrait-il pas être le concours dépolitisé? Cette affaire n'est pas qu'un énième scandale de corruption, c'est un énième avertissement que notre système particratique est toxique.

  • Posté par Spilman Marie-Anne , jeudi 24 octobre 2019, 12:00

    Quand va-t-on enfin sérieusement investiguer sur le manque d'éthique et les "accommodements" litigieux des big four et autres coreligionnaires? Dans cette affaire, la complaisance des cabinets de conseil est pour le moins interpellante, voire potentiellement criminelle... Constant Depièreux

Plus de commentaires

Aussi en Politique

Voir plus d'articles

Allez au-delà de l'actualité

Découvrez tous les changements

Découvrir

À la Une

références Voir les articles de références références Tous les jobs